Paolo Coelho L’écrivain Paulo Coelho était invité de la conférence Web’08 organisée cette semaine à Paris par le gourou des bloggeurs, Loïc Le Meur. Rendu célèbre par son roman L’Alchimiste, l’auteur brésilien qui vend des millions d’exemplaires de ses livres partout dans le monde a défendu les bienfaits du piratage de ses propres ouvrages.

Loin de lui causer un tort, il a constaté que la diffusion par ses fans de versions traduites de ses ouvrages sur les réseaux P2P avait tendance à augmenter le volume de ses ventes dans les pays où une version piratée était diffusée. Du coup, le romancier a même créé une page sur laquelle il donne lui même les liens vers les versions piratées de ses ouvrages.

Ouvert depuis longtemps aux nouvelles technologies (il avait participé dans les années 1990 à la création du scénario d’un jeu vidéo d’aventure illustré par Moebius), Coelho communique quotidiennement avec ses fans sur son blog, et croit dans les vertus de la cocréation.

Il a par exemple monté une page MySpace pour organiser la réalisation d’un film collaboratif. Composé de courts métrages basés sur chaque chapitre de son roman La Sorcière de Portobollo, le projet a déjà donné lieu à la publication des scènes tournées par les internautes, qui forment un film d’environ 380 minutes. Le tout sera ensuite monté dans une version (heureusement) plus courte, d’abord diffusée sur Internet.

Paulo Coehlo a été interrogé par Samuel Laurent pour le blog Suivez le Geek, et explique sa vision des choses :

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés