Rien ne va plus pour BitTorrent. La société créée pour exploiter le protocole P2P de Bram Cohen, qui a levé 46 millions de dollars de fonds pour se développer, n’est plus qu’une petite PME d’une vingtaine d’employés. Alors que son président Ashwin Navin a annoncé son départ de la société, la moitié du personnel restant de BitTorrent Inc. a reçu une lettre de licenciement. Il y a aujourd’hui dans les locaux de la société trois fois moins d’employés qu’au début de l’été, et la perspective d’un dépôt de bilan pur et simple devient pressante.

Arrivé il y a un an à la direction de BitTorrent, Douglas Walker est lui aussi parti dans le sillage du Président. Il a été remplacé par Eric Klinker, le directeur technique de BitTorrent, qui avait déjà remplacé Bram Cohen à ce poste il y a un an. L’inventeur de BitTorrent reste « scientifique en chef », un poste dont les contours sont particulièrement flous.

Suite aux licenciements opérés, BitTorrent Inc. devrait annoncer dans les prochains jours la fermeture de son service BitTorrent Entertainment Network, la plateforme de contenus payants lancée en février 2007. Elle devait transformer le succès technologique de BitTorrent en succès commercial. Mais l’absolution donnée par le lobby d’Hollywood n’a pas été accompagné des efforts nécessaires à l’attractivité du service. L’obsession des studios à vouloir protéger ses contenus par des DRM honnis par les utilisateurs de BitTorrent a tué dans l’oeuf la tentative de développement commercial du réseau P2P.

BitTorrent Inc. va maintenant se concentrer sur sa solution de distribution BitTorrent DNA, proposée aux éditeurs de contenus qui souhaitent disposer d’une solution clé en main pour diffuser leurs films, jeux vidéo ou logiciels à moindre coût.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés