Il n'est pas toujours facile de transformer un succès populaire et technologique en succès commercial. Lorsqu'il a convaincu le créateur de Bittorrent de créer une société pour exploiter le succès du logiciel de P2P, Ashwin Navin pensait certainement devenir très vite millionnaire. Quatre ans plus tard, il quitte la présidence de la société en ayant accumulé des échecs commerciaux.

Ashwin Navin ne sera plus le président de BitTorrent Inc., quatre ans après son arrivée à la tête de la société qui édite le logiciel de P2P le plus populaire au monde actuellement. L’ancien cadre de Yahoo se retire après avoir annoncé au conseil d’administration ses intentions dès le mois de mars. Il monte une nouvelle société avec le co-fondateur de YouTube Steve Chen et le co-fondateur de MySpace Aber Whitcomb, qui vise à aider les entrepreneurs à monter leurs projets dans la Silicon Valley. Mais Navin quitte son poste dans un contexte d’échec commercial qui laisse l’avenir de la société sous hypothèque.

Créée en 2005 pour exploiter commercialement la force du réseau open-source créé par Bram Cohen, BitTorrent Inc. n’a pas trouvé de modèle économique viable. Tout semblait pourtant bien parti puisque très vite après son arrivée, Ashwin Navin avait su convaincre certains des plus grands studios de monter une plateforme de VOD basée sur Bittorrent. Warner Bros, 20th Century Fox, Lionsgate, MTV Networks (Comedy Central, MTV, Nickelodeon, …), et Paramount Picture avaient signé un accord pour lancer le BitTorrent Entertainement Network en 2007, immédiatement plombé par la présence de DRM imposés par les producteurs. La plateforme n’a pas convaincu les utilisateurs, et d’autres services montés par les studios eux-mêmes, comme Hulu, l’ont achevée.

Le créateur de BitTorrent Bram Cohen a lui-même quitté son poste de direction stratégique en octobre 2007, pour se concentrer à nouveau sur les aspects purement technologiques du développement de BitTorrent. Il crée le service de distribution BitTorrent DNA destiné aux éditeurs de services qui ont besoin de mettre en cache des données pour économiser en bande passante, mais là non plus, le succès n’est pas au rendez-vous.

La société a licencié cet été une partie importante de son personnel commercial, et n’a pas réussi à trouver acquéreur malgré un prix de vente estimé à 15 millions de dollars, faible par rapport à la notoriété de la marque. Le contexte économique ne devrait pas plaider en sa faveur, pas plus que le contexte technologique qui tend à défavoriser le P2P aux Etats-Unis. Les fournisseurs d’accès recommencent en effet à limiter le volume des données envoyées par les utilisateurs, et surtaxent l’upload lorsqu’il dépasse un certain niveau mensuel.

BitTorrent Inc. n’est pas encore morte, mais son avenir paraît bien incertain. Il rappelle celui de Napster, lui-même en grande difficulté commerciale après avoir été le logiciel de P2P le plus célèbre au monde. Napster a finalement été racheté en septembre dernier par Best Buy… qui avait songé à racheter BitTorrent.

Toutefois même si BitTorrent Inc. venait à mourir, BitTorrent lui survivrait. Il existe aujourd’hui de très nombreux logiciels open-source basés sur BitTorrent qui ne dépendent d’aucune société pour continuer à vivre et à se développer.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés