Attaqué en justice et spolié dans son identité, Shareaza cherche à prendre sa revanche. L'équipe responsable du développement du client P2P open-source dévoilera dans les prochains jours Panthera, un nouveau logiciel libre multi-réseaux et multi-plateformes.

Peu reconnu en France, Shareaza est probablement l’un des meilleurs logiciels de P2P existants. D’abord développé comme client Gnutella, il a ensuite développé son propre réseau open-source avec le protocole Gnutella 2, avant de devenir un prodigieux logiciel de P2P multi-réseaux. Mais la vie de Shareaza n’a pas été un long fleuve tranquille. Son créateur Michael Stokes a arrêté le développement après plusieurs années de bons et loyaux services, et la communauté open-source qui a pris le relai doit affronter les foudres de l’industrie du disque (dont la SPPF en France qui a porté plainte contre l’ancien webmaster), et les fourberies d’entreprises sans scrupule.

L’équipe a ainsi perdu le nom de domaine Shareaza.com au profit de la société Discordia, qui s’est faite une spécialité d’éditer de faux logiciels de P2P aggréés par la RIAA, et infestés de spywares et adwares, en reprenant toujours le nom de logiciels populaires rachetés ou volés. La société a ainsi déposé la marque Shareaza aux Etats-Unis, et récupéré le nom de domaine en le rachetant à celui qui (peu scrupuleux) en avait la garde.

C’est donc essentiellement pour mettre un terme à la confusion que l’équipe s’est lancée dans un projet avec un autre nom, Panthera, qui reprend cependant les grandes lignes de Shareaza en essayant au mieux de toiletter son code source. Comme son aîné, Panthera sera un client P2P open-source multi-réseaux, capable de supporter en même temps les protocoles Gnutella 1, Gnutella 2, BitTorrent et eDonkey/eMule. Il sera aussi multi-plateformes, pour pouvoir être installé aussi bien sous Windows que sous Linux ou Mac OS.

« Du multi-plateformes ça veut dire plus d’utilisateurs, ce qui veut dire plus de fichiers, ce qui veut dire plus de téléchargements et des téléchargements plus rapides. Aucun autre programme de P2P permet de connecter tous les réseaux les plus populaires sur tous les systèmes d’exploitation« , explique Wout, l’un des deux développeurs qui travaillent sur le projet. L’absence de Michael Strokes, le vrai géni à l’origine des premières versions de Shareaza jusqu’en 2004, pèse cependant sur le projet, qui semble manquer du souffle d’inventivité qu’avait eu son aîné. Si ce n’est l’aspect multi-plateformes et l’optimisation du code-sources (avec notamment l’implantation de la librairie libtorrent pour le support de BitTorrent), ça n’est ni plus ni moins qu’un Shareaza-bis que proposent les deux développeurs, sans apporter ce qui est le plus attendu par les P2Pistes aujourd’hui : le streaming et l’anonymat.

Panthera sera dévoilé officiellement le 25 août, mais il est déjà possible de télécharger des versions de test à cette adresse.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés