La question sur toutes les bouches depuis le coup d'éclat de Faraday Future est la suivante : combien de temps avant que la bulle de la société chinoise n'éclate ? Aujourd'hui, l'entreprise se concentrerait sur seulement deux modèles de voitures, alors que sept étaient prévus.

Alors que de nombreux analystes prévoient une fin brutale pour l’aventure Faraday Future, durement menacée par des difficultés financières, la société semble elle-même commencer à réduire ses ambitions. Après sa démonstration au CES qui a laissé un goût amer, le constructeur de voiture électrique qui espère rivaliser avec Tesla serait en train de revoir ses plans pour son avenir selon Reuters.

L’agence, toujours très bien informée sur FF, a reçu la confirmation de ses sources que l’entreprise serait en train de revoir à la baisse toutes ses ambitions. Notamment concernant son implantation aux États-Unis et le nombre de modèles qu’elle souhaite commercialiser. Faraday serait ainsi en train de réduire ses objectifs à seulement deux modèles qui remplaceront les sept modèles initialement prévus.

Mais ce n’est pas seulement sur l’étendue de sa gamme que la société chinoise compte faire des économies, Faraday a également annoncé des changements d’importance concernant son usine américaine. Alors que le Chinois prévoyait une manufacture monstrueuse qui devait sortir de terre au nord de Las Vegas (Nevada) celle-ci sera finalement bien moins imposante que prévue.

Faraday Future a ainsi prévenu les autorités du Nevada que son usine occupera un espace de seulement 60 000 mètres carrés, alors que les plans originaux prévoyaient un espace de plus de 3 millions de mètres carrés.

De nombreux investisseurs commencent à douter de l’avenir de Faraday Future. De plus, les voitures du constructeur ont bien du mal à quitter les circuits de test pour rejoindre le marché. Pourtant la société espère que la révision de ses ambitions lui permettra de retrouver la confiance des marchés.

Ces neufs derniers mois, plus d’une douzaine de cadres américains de Faraday ont déjà quitté l’entreprise. De nombreux fournisseurs poursuivent également la société en justice puisqu’elle a manifestement arrêté de les payer (Futuris, fournisseur de sièges, et Mill Group retrouveront Faraday Future au tribunal).

Malgré ce nouveau plan, l’avenir de Faraday est donc loin d’être assuré et certains n’espèrent même plus voir un jour un véhicule sortir de l’usine du Nevada. Mais malgré le pessimisme des experts, le fondateur de la société, Jia Yueting, estime toujours que sa société construira un million de voitures électrique par an en 2020. Un rêve qui ressemble à un mirage au milieu du désert de Vegas…

À lire sur Numerama : Faraday Future dévoile sa première voiture  : rêve ou réalité  ?

Partager sur les réseaux sociaux