Uber perd encore de l'argent au troisième trimestre 2016. Néanmoins, ses revenus financiers restent assez positifs, même sans le marché chinois.

Ce n’est pas la meilleure des périodes pour Uber : après avoir été contraint à lancer un service spécifique en Chine en marque blanche et avoir eu différents ennuis avec la loi américaine pour ses tests de voitures autonomes, The Information annonce que le pionnier du covoiturage a perdu encore 800 millions de dollars au troisième trimestre 2016.

Uber a perdu dans la première moitié de cette année environ 1,27 milliard de dollars et, d’après les calculs de The Information, l’entreprise pourrait bien atteindre 2,8 milliards de dollars de pertes totales en 2016.

Cependant, l’affaire conclue avec la Chine et Didi Chuxing a pu minimiser ses pertes à moins de 25 % par rapport à l’année précédente. De leur côté, les pertes signalées au  deuxième trimestre 2016 étaient bien plus élevées, et atteignaient une augmentation de 35 % par rapport à 2015. La bataille commencée contre les autres services de covoiturage chinois a coûté à Uber environ 1 milliard de dollars par an.

Travis Kalanick. Crédit photo Dan Taylor/Heisenberg Media.
Travis Kalanick. Crédit photo Dan Taylor/Heisenberg Media.

L’accord signé entre l’entreprise américaine et Didi Chuxing prévoyait que le premier obtenait 17,5 % des actions de son concurrent asiatique et que ce dernier investissait 1 milliards de dollars dans Uber.

Dans le même temps, les revenus de l’entreprise de San Francisco ont continué à augmenter, portant ses entrées financières à 3,76 milliards de dollars au cours des 9 premiers mois de l’année. Selon une source anonyme contactée par Bloomberg, Uber pourrait arriver à plus de 5,5 milliards de dollars de revenus à la fin de l’année 2016.

Partager sur les réseaux sociaux