Twitter a annoncé le lancement d'un programme de partage de revenus 70/30 pour les créateurs de vidéos qui partagent leurs productions sur la plateforme.

Après avoir indiqué au début de l’été qu’il serait désormais possible de publier des vidéos de 140 secondes, Twitter a annoncé mardi que ces vidéos pourraient bientôt être monétisées par leurs producteurs. Dans un premier temps aux États-Unis, le réseau social donnera aux créateurs de vidéos la possibilité d’activer la diffusion de publicités en pre-roll, pour lesquelles ils recevront 70 % des revenus générés. C’est mieux que YouTube qui paye 55 %, mais qui offre une meilleure audience et la possibilité de cumuler plusieurs publicités dans chaque vidéo, selon leur longueur.

Twitter proposait déjà depuis 2015 un programme de rémunération des vidéos avec Amplify, mais il était réservé à quelques partenaires triés sur le volet.

Désormais davantage d’auteurs de vidéos pourront participer au « Amplify Publisher Program », et choisir soit d’autoriser par défaut la monétisation de toutes les vidéos qu’ils diffusent sur Twitter, soit de sélectionner au cas par cas les vidéos qui pourront être commercialisées. Le processus sera entièrement automatisé.

Le réseau social ne précise pas la durée des publicités pre-roll, qui devra nécessairement rester courte au regard des 140 secondes maximum des vidéos monétisées — soit 2,33 minutes, ce qui ne permet pas de diffuser toute une chanson, par exemple.

Pour l’occasion, Twitter dévoile aussi une nouvelle plateforme d’édition de contenus, son Media Studio, accessible sur PC et Mac — pour mobiles, il faut se reporter sur Twitter Engage. La plateforme à laquelle il faut demander le droit d’accès remplace l’ancien video.twitter.com, et propose une même interface où retrouver l’ensemble de ses contenus (vidéos, GIF, images), avec la possibilité de planifier des publications, ajouter des tags, obtenir des statistiques d’audience

On peut toutefois lire dans la FAQ de Twitter que les producteurs pourront demander à bénéficier d’exceptions pour dépasser la limite des 140 secondes par vidéo. On ne sait pas par quels critères l’autorisation sera délivrée.

mediastudio

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés