La société japonaise Softbank s'est offert le rachat d'ARM pour 32 milliards de dollars. Un action intéressante qui permet au Japonais de détenir l'entreprise qui a changé le monde du mobile et battu Intel sur le marché des processeurs embarqués.

La transaction pour le rachat de ARM s’est faite en livres. En effet la société qui conçoit des cœurs de processeurs pour serveurs et mobiles est basée au Royaume-Uni. On comprend alors que le rachat par Softbank a été mis en suspens le temps que les conséquences financières du Brexit s’estompent, avant que la firme japonaise ne termine son processus de rachat. Mais c’est aujourd’hui une affaire conclue.

ARM dessine et prépare les architectures des cœurs que l’on trouve aujourd’hui partout dans les processeurs des smartphones. Samsung et Apple en sont bien entendu les clients principaux. Les puces ARM se sont également faites une petite place dans le monde du serveur grâce à leur consommation énergétique faible.

Néanmoins, de nouveaux défis économiques se posent désormais à ARM avec l’affaiblissement de la croissance du smartphone et l’essor des objets connectés. Pour nos montres connectées et autres frigidaires intelligents de demain, il faudra des processeurs où il n’y avait hier encore, que des composants mécaniques.

Capture du 2016-07-18 10-41-09
Évolution du nombre de processeurs ARM depuis 1999

Avec le mouvement de SoftBank, ARM est désormais exposé à un risque de surenchère, avec Apple et Intel comme possible trouble fête du rachat japonais. Avec plus de 15 milliards de processeurs ARM distribués en 2015, l’entreprise a clairement la main-mise sur le monde de la tech embarquée.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés