L'application de GPS collaboratif rachetée par Google est en train de tester Waze Rider, sa nouvelle offre de covoiturage à prix réduit.

Le covoiturage a deux grands avantages. Il permet de voyager à moindre coût et de faire un geste pour l’environnement. Waze l’a bien compris et a décidé de se lancer sur le marché. L’application rachetée par Google vient de lancer aux États-Unis Waze Rider qui permet de trouver des covoiturages à petit prix pour se rendre, par exemple, au travail.

Pour rappel Waze est une application mobile de GPS collaboratif où ce sont les utilisateurs qui partagent en temps réel l’état du trafic et des routes. Celle-ci se targue d’être l’outil de navigation fédérant la plus grande communauté d’automobilistes.

Avec cette nouvelle offre, Waze vient concurrencer Uber et Lyft. D’autant plus que ses prix sont bien moins élevés. En effet, le passager ne doit payer que le tarif recommandé par l’IRS (l’agence gouvernementale qui fait respecter les lois fiscales aux Etats-Unis) – soit 54 centimes de dollars par mile (environ 1,6 km). Waze ne prélève aucune commission sur les trajets.

Pour l’instant, Waze Rider est en phase de test dans la région de la baie de San Francisco par des employés sélectionnés et approuvés par Google. D’après Susan Shaheen, co-directrice du centre de recherche pour les transports durables à Berkeley, la nouvelle offre de Waze devrait être un succès du fait du nombre important d’utilisateurs. « C’est excitant de voir comment nous pouvons utiliser la technologie d’une manière socialement et écologiquement bénéfique », a-t-elle ajouté.

L’année dernière, Waze avait réalisé un test similaire en Israël où l’application prélève 15 % de commission – mais les passagers pouvaient demander des voyages gratuits. Il est donc possible que, dans sa version finale, Waze Rider coûte un peu plus cher.

En Europe, le géant du covoiturage reste pour l’instant Blablacar qui détient 90 % du marché français, allemand, italien et espagnol. Mais cette hégémonie pourrait être sérieusement menacée si Google se lance dans la partie et déploie son offre sur le Vieux continent. Elle est également menacée par Facebook, qui semble aussi préparer son offre de covoiturage :

À lire sur Numerama : Attention Blablacar, Facebook a breveté une fonction de covoiturage

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés