Tinder vient d'entamer sa plus importante restructuration de personnel depuis le départ surprise de son directeur, Christopher Payne.

En août 2013, le départ de Christopher Payne du siège de la direction de Tinder avait fait couler beaucoup d’encre, puisque l’intéressé quittait le navire quelques mois à peine après sa nomination. Sur le moment, les plus pessimistes concernant l’avenir de Tinder comparaient déjà les aléas financiers de la startup à ceux de Snapchat, dans la mesure où l’application ne donnait pas de signes rassurants sur son avenir.

Presque trois ans après, la société entame une restructuration profonde de son personnel tout en recrutant des anciens d’autres services en ligne, comme Yahoo et YouTube. Ces manœuvres ne sont pas fortuites : elles sont censées rassurer les investisseurs sur le rôle de Tinder et la maîtrise de son business model.

L’application de rencontres, qui est leader sur un marché très concurrentiel, doit encore prouver sa rentabilité et sa scalabilité. Ces changements tombent à pic, puisqu’en ce moment, il se murmure que Tinder tenterait de racheter Humin, une application de gestion de contacts évoluée, selon Recode.

Capture d’écran (4)
Le titre du groupe Match, qui possède Tinder.

« Pour qu’une startup devienne un business réussi à grande échelle, il est essentiel d’ajouter des personnalités talentueuses avec de l’expérience tout en conservant les atouts qui ont fait les premiers succès de la société. » C’est ainsi que Sean Rad, le directeur, explique les changements en cours dans l’entreprise. En l’occurrence, les nouvelles recrues qui rejoignent Tinder ont en effet des expériences professionnelles qui pourraient remettre l’application sur le chemin de la croissance.

On retrouve Maria Zhang, fondatrice d’une application de réalité augmentée acquise par Yahoo, Derek Callow, un ancien de YouTube en charge des partenariats et du marketing, Ferrell McDonald qui s’occupera de la communication après avoir géré celle de Starz et James Kim, qui prend la direction du pôle financier après être passé chez Tiger Text.

En plus de ces nouvelles têtes, Tinder a aussi procédé à divers changements de poste au sein de ses équipes. Ces nouvelles équipes devront donc faire face à une capitalisation encore capricieuse et prouver une bonne fois pour toutes la scalabilité du modèle Tinder, autrement dire, l’application de l’amour par swipe peut-elle trouver un business modèle robuste pour son expansion.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés