Twitter a réellement besoin d'une nouvelle timeline qui ne diffuse plus l'intégralité des tweets des personnes que l'on « follow », mais une simple sélection basée sur l'importance des tweets. Il ne faut cependant pas qu'elle remplace la timeline chronologique actuelle, ni que l'intérêt commercial à cacher des messages importants prenne le dessus.

C’était un peu le psychodrame du week-end. Twitter va mourir. #RIPtwitter. La raison ? Un article de Buzzfeed qui affirmait que dès cette semaine, le réseau social mettrait en place une nouvelle « timeline » qui ne serait plus classée par ordre antéchronologique (les messages les plus récents d’abord), mais dans un ordre logique, où les messages visibles seraient ceux qui sont le plus susceptibles d’intéresser l’utilisateur.

S’il s’agit de remplacer la timeline d’origine de Twitter par cette timeline algorithmique, c’est une absurdité. Toute la force de Twitter réside dans l’instantané, dans le temps-réel, dans la réactivité à l’événement, et c’est ce qui en fait souvent le réseau social de choix chez les journalistes, à la place d’un Facebook où l’information visible est déjà triée depuis de nombreuses années.

Jack Dorsey lui-même l’a reconnu en démentant l’information de Buzzfeed. « Nous n’avons jamais prévu de réordonner les timelines la semaine prochaine. (…) Twitter c’est du live. Twitter c’est du temps-réel », a-t-il déclaré pour mettre fin à la polémique.

Si Twitter se contente de copier Facebook brique après brique, il n’y aura plus aucun intérêt à rester sur Twitter, et les utilisateurs préféreront l’original à la copie. C’est tout le problème avec une autre idée très contestée, d’abandonner la limite des 140 caractères.

Néanmoins, ça ne veut pas dire que Twitter n’a pas besoin, à côté de la timeline classique, d’une nouvelle timeline algorithmique. Regardez ce que donne le temps-réel, dans une matinée de lundi pourtant relativement calme (à partir d’un compte qui suit 2 300 personnes, ce qui est beaucoup mais pas extraordinairement élevé) :

twitterTL

Il est clair que sauf à avoir le nez collé à Twitter tout au long de la journée (et encore), personne ne peut suivre l’information, alors que s’enchaînent des messages très importants et d’autres totalement futiles. Twitter peut devenir une source de grande frustration lorsque l’on est envahi par des messages peu importants, et que l’on craint d’avoir manqué des choses plus essentielles.

Actuellement Twitter oblige à sacrifier, soit la quantité d’informations, soit la qualité des informations

Certains utilisateurs publient extrêmement peu, mais des choses que l’on ne veut pas manquer. D’autres au contraire publient des dizaines ou des centaines de messages par jour, dans lesquels on trouve le grain et l’ivraie. Que faut-il faire ? Ne plus s’abonner à ces derniers, même si on les trouve globalement intéressants ou qu’il s’agit d’amis ?

Le fonctionnement actuel de Twitter oblige à sacrifier, soit la quantité d’informations reçues (ne pas s’abonner à un compte par peur d’ajouter encore au flot incessant des tweets qui défilent), soit la qualité des informations lues (s’abonner à tout ce qui est potentiellement intéressant, au risque de ne plus voir ce qui l’est vraiment). C’est, pour le coup, réellement absurde.

Un intérêt business à cacher des messages

Il serait donc bienvenue que Twitter propose (et non pas impose) un nouveau tri de l’information, qui ne sont plus simplement chronologique, mais algorithmique. Il serait utile de pouvoir parcourir un résumé de sa timeline où y figureraient, comme sur Facebook, les messages que l’on est plus susceptible de trouver importants. Y remonteraient systématiquement les messages rares de ceux qui publient peu, les messages fortement retweetés de ceux qui publient beaucoup, les messages de ceux à qui l’on répond souvent, ou dont on clique souvent sur les liens, etc. À Twitter de trouver la bonne formule.

C’est d’ailleurs déjà le cas lorsque l’on se rend sur Twitter pour la première fois depuis plusieurs heures, et que le réseau affiche une compilation des tweets publiés « en votre absence ». Il ne s’agit pas de l’ensemble des messages, mais bien d’une sélection opérée par un algorithme, qui permet de voir ce que l’on a manqué. C’est exactement ça dont Twitter a besoin, mais sous forme d’option, pour l’afficher à la demande, à n’importe quel moment, et si possible de façon personnalisée (afficher les 50 tweets les plus importants de ces dernières 24 heures, ou les 20 tweets de cette dernière etc., etc.).

Du point de vue business néanmoins, l’intérêt de Twitter n’est pas de donner la main à l’utilisateur. L’intérêt commercial de l’entreprise est bien de remplacer progressivement le tri chronologique par un tri algorithmique dont il sera maître. C’est là le principal risque qui obligera à rester vigilant.

Plus Twitter cachera de messages au nom d’un tri algorithmique, plus il lui deviendra possible de vendre la visibilité à ceux qui voudront acheter des tweets sponsorisés, exactement comme Facebook cache de plus en plus ce que les utilisateurs aiment, pour mieux « mettre en avant » les messages pour lesquels il est payé :

mettreenavant

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés