Le patron d'Alfa Romeo, Jean-Philippe Imparato, a donné des détails sur l’avenir de la marque italienne et son programme d’électrification d’ici à 2027.

À ce jour, Alfa Romeo accuse un retard sur l’électrification de sa gamme : aucune voiture électrique n’est disponible. Seules les motorisations thermiques s’affichent au catalogue du constructeur italien, alors que le reste du groupe, devenu Stellantis, avance rapidement sur le sujet. Au travers de plusieurs interviews dans la presse internationale, Jean-Philippe Imparato, directeur général de la marque Alfa Romeo, a cependant donné des détails sur le planning de la société dans ce domaine.

Trois échéances à retenir : 2022, 2024 et 2027

2022 doit marquer la première étape de l’électrification des modèles Alfa Romeo. En début d’année prochaine, le groupe lancera l’Alfa Romeo Tonale, le premier modèle hybride rechargeable de la marque italienne.

Ce SUV compact vient compléter le Stelvio avec un style plutôt séduisant. Nous l’avions découvert à l’état de concept au salon de Genève de 2019. La version finale qui sera dévoilée dans plusieurs semaines en aurait gardé l’esprit.

Alfa Romeo concept Tonale au salon de Genève 2019 // Source : Alfa Romeo

Jean-Philippe Imparato confirme que le premier modèle 100 % électrique verra le jour en 2024. C’est donc à ce moment-là que débutera la deuxième phase de la transition énergétique d’Alfa Romeo. On attend avec une certaine impatience les propositions du constructeur.

Il fallait qu’Alfa Romeo retrouve une profitabilité avant de pouvoir développer son programme de produits. Cela semble chose faite : le PDG annonce près d’un lancement par an, pour les prochaines années. En 2027, Alfa Romeo devrait être une marque 100 % électrique. Un calendrier audacieux, s’il est tenu.

Continuer à produire des voitures sources d’émotions

Avec son slogan « la meccanica delle emozioni » (la mécanique des émotions), Alfa Romeo n’est pas une simple marque automobile parmi d’autres, elle est une marque de passionnés, voire de puristes. D’ailleurs, il existe plus de 200 clubs d’Alfistes autour du monde (une cinquantaine rien qu’aux États-Unis). Il faut que ces fans puissent se retrouver dans les nouvelles références de la marque, même avec l’électrification. C’est en tout cas le souhait de Jean-Philippe Imparato.

S’il n’y a plus de bruit de moteur avec les modèles 100 % électrique, tout est fait pour réussir à transmettre des émotions et du plaisir au volant à travers des sons ou des vibrations. Il ne s’agira pas de « faux sons imitant un V8 », précise JP Imparato, « mais de tout un travail pour donner une expérience de conduite qui vous fera dire ‘waouh’ ».

Pour l’heure, aucun concept n’a été dévoilé pour le futur premier modèle 100 % électrique du groupe, mais cela ne devrait plus tarder. SUV ou coupé 4 portes dans l’esprit de la GTV ? Les rumeurs fusent, mais la marque n’a pour le moment rien confirmé. Il faut cependant plutôt s’attendre à un SUV, ce type de carrosserie ayant les faveurs des clients et une forte rentabilité.

Selon l’Autoexpress.co.uk, l’Alfa Romeo Giulia devrait en revanche suivre : elle sera renouvelée d’ici à 2025 dans une version 100 % électrique. Une très bonne nouvelle pour cette belle berline, dont les ventes peinent à décoller en France à cause notamment de malus conséquents.

Alfa Romeo Giulia Quadrifoglio // Source : Raphaelle Baut pour Numerama

Cette nouvelle Giulia serait alors basée sur une des nouvelles plateformes annoncée lors des EVdays du groupe Stellantis. STLA Large est son petit nom. Il s’agit d’une base technique qui pourrait équiper les futurs modèles d’une batterie supérieure à 100 kWh pour une autonomie de 800 km. Elle pourrait également offrir des puissances et des performances élevées. Assez élevées même pour que le sigle Quadrifoglio, réservé aux modèles les plus performants, puisse être arboré par ces déclinaisons sportives d’un modèle électrique.

EVdays Stellantis – nouvelles plateformes électriques // Source : Stellantis

Jean-Philippe Imparato partageait également  auprès d’Autocar.co.uk  son souhait de faire revivre l’équivalent du Spider Duetto, un joli cabriolet, dans une version électrique. Il s’agit cependant sans doute plus d’un voeu que d’un projet très concret.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo