Citroën propose sur la ë-C4 le Highway Driver Assist, un pilote automatique très convaincant. Voyons comment il fonctionne et en quoi il amplifie le confort de la 1re berline compacte électrique française.

Déjà réputé pour le confort, Citroën met la barre encore plus haut avec la nouvelle ë-C4. Comme nous l’avons vu dans un précédent article consacré à ses secrets de fabrication, sa dernière berline compacte multiplie les attentions pour maximiser le confort.

La Citroën ë-C4 possède également un autre atout dans sa manche, la fonction Highway Driver Assist, complément évident d’une voiture 100 % électrique aussi avant-gardiste.

La nouvelle Citroën ë-C4.

Car si la voiture autonome appartenait encore récemment au registre de la science-fiction, Citroën la démocratise quelques années seulement après qu’elle ait commencé à se concrétiser chez certains constructeurs haut de gamme.

Qu’est-ce que la conduite autonome de niveau 2 ?

Le Highway Driver Assist est plus précisément un système de conduite autonome de niveau 2, sur une échelle allant de 0 à 5. Un tel système combine la fonction de régulateur de vitesse adaptatif et la fonction dite de maintien dans la voie.

Concrètement, lorsque ce dispositif est activé, la voiture actionne automatiquement la direction afin de se maintenir au centre de sa voie. C’est-à-dire que la voiture prend les virages automatiquement. Elle dispose pour cela d’une caméra dédiée, au centre du pare-brise, qui scrute les lignes délimitant les voies de circulation. On l’enclenche simplement d’une pression sur le bouton « Assist » du volant.

Une simple pression sur le bouton Assist, sur le volant, permet d’enclencher le Highway Driver Assist

Il faut distinguer cette fonction d’une assistance anti franchissement de ligne, qui corrige ponctuellement la trajectoire si on mord une ligne sans avoir enclenché le clignotant. Mais qui peut le plus peut le moins, et la Citroën ë-C4 propose cette assistance, ainsi que le freinage automatique d’urgence et la surveillance des angles morts (un voyant orange s’allume sur le rétroviseur lorsqu’un véhicule circule dans l’angle mort).

Le centrage dans la voie s’ajoute au régulateur de vitesse adaptatif, plus courant, qui gère quant à lui l’allure du véhicule. La voiture accélère automatiquement afin d’atteindre et de maintenir la vitesse choisie, et ralentit ou freine automatiquement pour rester à bonne distance du véhicule précédent (3 niveaux sont proposés : proche, normal, loin). La voiture repose cette fois sur un radar intégré au bouclier avant. Elle peut s’arrêter et repartir automatiquement en cas de bouchon (fonction Stop & Go).

La caméra précitée sert aussi à lire les panneaux de vitesse, ce qui permet non seulement d’afficher constamment la vitesse limite, mais aussi et surtout d’adapter facilement le réglage du régulateur de vitesse. Ainsi il n’est pas nécessaire d’ajuster manuellement la vitesse de consigne à chaque changement, la voiture propose spontanément la nouvelle vitesse, qu’il suffit de valider d’une pression sur le bouton OK du volant.

Laissez-vous conduire

Comme son nom l’indique, le système Highway Driver Assist est pensé pour les autoroutes et les voies rapides. Il permet d’y laisser la voiture se conduire la majeure partie du temps. On parle parfois de « délégation de conduite », même si le conducteur doit garder au moins une main sur le volant et se tenir prêt à reprendre le contrôle en cas d’imprévu.

Conformément à la législation, la voiture émet une alerte sonore si elle ne sent aucune résistance pendant quelques secondes. À vrai dire, le Highway Driver Assist est si efficace et si convaincant qu’il arrive qu’il ne détecte pas les mains du conducteur, qui n’opposent aucune résistance, puisqu’il n’y a, le plus souvent, pas la moindre correction à apporter.

Il revient toutefois au conducteur d’effectuer les dépassements : le système lâche la direction lorsqu’on enclenche le clignotant, puis la reprend automatiquement lorsqu’on a terminé la manœuvre et que la voiture est de nouveau au centre d’une voie de circulation.

L’affichage tête haute couleur de la Citroën ë-C4 affiche les informations essentielles ainsi que la présence de véhicules que les caméras détectent à l’avant de la voiture.

Dans sa version Shine Pack, la Citroën ë-C4 est équipée de série d’un affichage tête haute couleur, qui projette les informations essentielles à la conduite sur une vitre escamotable, de telle sorte qu’elles apparaissent dans le champ de vision du conducteur, en surimpression de la route. Il affiche constamment la vitesse actuelle et le dernier panneau de limitation de vitesse vu par la caméra frontale.

Le cas échéant, il affiche également la prochaine manœuvre lorsque le système de navigation TomTom embarqué guide le conducteur. Surtout, lorsque le régulateur ou le Highway Driver Assist sont activés, ce HUD (head-up display) affiche une vue schématique de ce que la voiture voit à travers son radar et sa caméra. On sait ainsi qu’elle détecte le véhicule précédent, à quelle distance sur l’échelle des trois distances inter-véhicules (proche, normal, loin), et on sait si le centrage dans la voie est actif.

Sérénité maximale

Le Highway Driver Assist est ainsi l’atout sérénité de la ë-C4. Loin d’être intimidant, contrairement à ce qu’on pourrait craindre, le système met rapidement en confiance les conducteurs, qu’ils soient technophiles ou non. Son utilisation est intuitive : les commandes et les informations affichées sont aussi simples que celles d’un banal régulateur de vitesse.

Surtout, l’efficacité du système donne l’impression que la voiture est sur des rails. On sent qu’on pourrait lâcher le volant si ce n’était pas interdit et si la voiture ne nous rappelait pas à l’ordre après quelques secondes. À défaut, entre deux dépassements (manuels), on se contente de superviser, c’est-à-dire qu’on se laisse porter en surveillant la route.

L’habitacle de la Citroën ë-C4.

Ça n’a l’air de rien, mais c’est gage d’une grande sérénité. Conduire sur autoroute peut paraître instinctif. Mais il faut essayer un pilote automatique pour réaliser à quel point ne plus ajuster constamment la direction pour maintenir une voiture en ligne droite ou en courbe libère du « temps de cerveau »… Pour discuter, pour écouter de la musique ou un podcast, pour apprécier le paysage ou pour rêvasser. Ceci sans compromettre la sécurité, les premières études montrent au contraire que les pilotes automatiques réduisent les accidents, conformément aux prédictions. Les bouchons ne vous donneront plus de crampe à la cheville et ils solliciteront dix fois moins vos nerfs !

À l’avenir, quand la législation évoluera et quand la technologie nécessaire se démocratisera, Citroën pourra ajouter la puissance de calcul, les caméras et les capteurs supplémentaires qui permettront à ses futures voitures de voir plus loin, ce dans toutes les directions. Progressivement, elles pourront ainsi dépasser automatiquement, négocier bretelles et échangeurs automatiquement, pour à terme circuler de l’entrée à la sortie de l’autoroute, et qui sait un jour de porte à porte !

En attendant, si la Citroën ë-C4 n’est pas 100 % autonome, elle assure déjà dans les situations procurant le moins de plaisir de conduire, et elle donne un avant-goût appétissant du futur.

Cerise sur un gros gâteau

D’autant que sur la Citroën ë-C4, le Highway Driver Assist est la cerise sur le gâteau. C’est l’ultime ingrédient d’une recette pensée pour maximiser le confort. Pour commencer, le pilote automatique complète parfaitement la motorisation électrique pour une conduite fluide, silencieuse et sereine.

Il complète aussi les fameuses suspensions à butées hydrauliques progressives Citroën, qui filtrent parfaitement toutes les petites aspérités de la route, ainsi que les fauteuils Advanced Comfort, recouverts d’une mousse matelassée épaissie de 15 mm. En plus de tous ces équipements, de série sur la finition Shine Pack, Citroën propose en option les sièges massants à l’avant. Se faire conduire et se faire masser, le comble du luxe !

La citroën ë-C4 comprend des sièges massant dans sa finition Shine Pack

Le Highway Driver Assist est disponible sur la Citroën ë-C4 Shine Pack, vendue 31 800 euros après déduction du bonus écologique de 7 000 euros. En plus du pilote automatique, ce niveau de finition, le plus élevé, inclut en série de nombreux équipements haut de gamme. En plus des équipements précités comme l’affichage tête haute couleur ou les sièges Advanced Comfort, citons les sièges en cuir, chauffants à l’avant, le volant chauffant, la recharge sans fil pour smartphone, 4 prises USB, les caméras d’aide au stationnement avant, arrière et latéral ou encore l’accès et le démarrage mains libres. Le système de caméra Vision 360 est quant à lui disponible en option.

Rendez-vous sur citroen.fr pour configurer votre Citroën ë-C4 idéale et en point de vente pour l’essayer.

Partager sur les réseaux sociaux