Comme d'autres constructeurs avant lui, Jaguar Land Rover présente sa vision de la mobilité future. Il s'agit d'un mini bus électrique prêt pour passer en mode autonome.

Jaguar Land Rover, qui compte électrifier toutes ses voitures cette année, a une mission en tête, intitulée Destination Zero. Oui, écrit comme ça, on dirait un film catastrophe des années 1990. Comme d’autres acteurs du marché automobile, Jaguar veut tendre vers la mobilité propre. Son coup de communication, présenté le 18 février, prend la forme d’un mini bus électrique avec des fonctionnalités autonomes. Le groupe anglais n’est pas le premier à opter pour cette solution.

«  Project Vector [nom du projet] montre que Jaguar Land Rover est un leader dans l’innovation pour rendre nos sociétés plus sûres et plus saines, et l’environnement plus propre  », affirme la multinationale, dans une déclaration au message bien rodé. Malheureusement, elle ne partage que peu de détails techniques sur le véhicule en lui-même. 

Jaguar Land Rover Project Vector // Source : Jaguar Land Rover

Un mini bus électrique chez Jaguar Land Rover

Le mini bus s’appuie sur une plateforme flexible d’une longueur de quatre mètres et dont l’architecture ressemble à un skateboard. Ainsi, le plancher accueille le groupe propulseur ainsi que la batterie, aboutissant à une conception qui autoriserait plusieurs usages. Jaguar Land Rover évoque des configurations pour une utilisation privée, une expérience partagée ou des applications commerciales (exemple : les derniers kilomètres dans le cadre d’une livraison). 

Sur les images fournies par Jaguar Land Rover, on découvre un mini bus avec des portes coulissantes à ouverture latérale, donnant sur un habitacle avec un bel espace de vie. A priori, le nombre de places et la position des sièges pourront être adaptés en fonction des besoins. Si un poste de pilotage prend bel et bien place à l’intérieur du prototype de la navette, des fonctionnalités de conduite autonome sont envisagées. Le concept est pensé pour une intégration au sein des villes équipées d’infrastructures clés pour la mobilité de demain. Pour s’assurer d’une bonne transition vers un environnement toujours plus connecté et technologique, Jaguar Land Rover admet qu’il devra travailler avec des partenaires.

Jaguar Land Rover Project Vector // Source : Jaguar Land Rover

« Notre vision montre le véhicule comme une composante flexible du réseau de mobilité urbaine et il pourra être adapté pour différentes tâches », conclut le constructeur, qui lancera un service de mobilité expérimental d’ici fin 2021 dans la ville de Coventry. Nul doute que ses habitants croiseront parfois ce mini bus. 

Partager sur les réseaux sociaux