Land Rover, spécialiste du 4x4 et du SUV, rêve que ses futures voitures autonomes soient, à leur tour, tout-terrain.

Chez Land Rover, on a fait de la conduite tout-terrain une marque de fabrique, un leitmotiv pour attirer celles et ceux intéressés par une voiture capable de rouler partout et dans un maximum de conditions.

Dès lors, il n’est guère étonnant de voir le constructeur investir en masse dans des technologies de conduite autonome elle aussi aptes à fournir les mêmes prestations qu’avec ses véhicules d’aujourd’hui. À cet effet, il lève le voile sur son projet Cortex, s’articulant autour d’un investissement de 4,2 millions d’euros.

Tout-terrain et autonome

Land Rover s’est rapproché de l’université de Birmingham et de Myrtle AI, spécialiste de l’apprentissage automatique, pour avancer efficacement dans la conduite autonome. Et, plus important encore, affirmer les ambitions évoquées par Chris Holmes en charge du programme Voitures connectées et autonomes : «  Il est fondamental que nous fassions en sorte que nos véhicules autonomes présentent les mêmes possibilités et les mêmes performances que celles que les clients attendent de tous les Jaguar et Land Rover. » Dans les faits, Land Rover souhaite que ses SUV et 4×4 autonomes aillent partout, quelles que soient les conditions climatiques (boue, pluie, glace, neige et brouillard). 

Pour y parvenir, le véhicule devra assurer une reconnaissance précise de l’environnement. C’est l’objet du système 5D « associant détection acoustique, vidéo, radar, lumineuse et distance (LiDAR) » pour rêver d’une conduite autonome tout-terrain de niveaux 4 et 5. Les fans de hors-piste diront certainement qu’il n’y aura plus de plaisir à en faire. Et ils n’auront pas tout à fait tort. Qu’importe, le chemin est encore long et sinueux.

Partager sur les réseaux sociaux