Fresco Motors, startup norvégienne, se montre très ambitieuse avec sa berline électrique.

En Europe, la Norvège est l’eldorado des voitures électriques. Et c’est pourquoi la startup Fresco Motors entend être prophète en son pays avec sa berline baptisée Reverie. Présentée sur le site officiel du constructeur, elle annonce la couleur : le bolide avalerait le 0 à 100 km/h en deux secondes grâce à un moteur asynchrone associé à une boîte de vitesse automatique à quatre rapports équipée d’un overdrive. 

Notons bien que ces caractéristiques de pointe ne sont que des objectifs visés par les ingénieurs, basés sur les données et les technologies disponibles aujourd’hui. Avec sa Reverie, Fresco Motors vise une vitesse maximale de 300 km/h. On est clairement dans le domaine des ambitions démesurées.

Fresco Motors Reverie // Source : Fresco Motors

Aucune autonomie annoncée, mais des batteries amovibles

Bavard sur l’accélération, Fresco Motors n’a rien dit sur l’autonomie — hormis que la startup entend combattre l’anxiété liée à la panne sèche. Pour cela, plusieurs solutions sont envisagées, à commencer par des batteries amovibles et portables, comparables à des jerrycans d’essence. « Pourquoi les propriétaires d’un véhicule électrique ne pourraient-il pas en avoir ? », souffle l’entreprise (peut-être parce qu’ajouter du poids en plus au véhicule ne sera pas suffisamment efficace pour que la batterie de secours ait le moindre intérêt…). La charge rapide sera également de la partie, sans précision aucune sur la durée envisagée, tout comme la charge sans fil via un palet à placer sous la voiture.

Fresco Motors ne communique ni sur la période de livraison ni sur le prix qu’il faudra payer pour s’offrir une voiture avec une telle fiche technique (sujette à des modifications). Mais on peut déjà se positionner pour une réservation — aucun acompte nécessaire — afin d’être informé et, éventuellement, d’être invité à un essai en Norvège une fois qu’un prototype sera sorti des usines. Pour l’heure, la Reverie n’est… qu’un rêve.

Partager sur les réseaux sociaux