Porté par son record à la course de côte de Pikes Peak, Volkswagen veut s'attaquer au Nürburgring.

Le département des sports mécaniques de Volkswagen a des envies de record. Après avoir établi un chrono référence à la course de côte de Pikes Peak, il veut faire tomber celui du Nürburgring — en motorisation électrique.

Dans son communiqué publié le 19 janvier 2019, Volkswagen explique qu’il va réutiliser son prototype électrique baptisé ID. R. Il sera néanmoins modifié pour s’adapter aux exigences du prestigieux circuit allemand. Le constructeur allemand prévoit d’affirmer son ambition cet été et comptera une nouvelle fois sur le pilote Romain Dumas derrière le volant. Logique : le Français est quadruple vainqueur des 24 Heures du Nürburgring (2007, 2008, 2009 et 2011).

Volkswagen ID. R // Source : Volkswagen

6:45.90 à battre

Le meilleur temps réalisé par une voiture électrique au Nürburgring est à mettre à l’actif de Peter Dumbreck, qui avait abattu le circuit en 6:45.90 avec une NIO EP9 en 2017. Le record absolu — 5:19.545 — appartient à la Porsche 919 Evo, bolide hybride basé sur un prototype victorieux aux 24 Heures du Mans.

Pour parvenir à ses fins, Volkswagen va mettre la ID. R à l’épreuve. François-Xavier Demaison, directeur technique, explique : « Nous allons modifier l’aérodynamique de la ID. R afin qu’elle soit adaptée aux conditions du Nürburgring, qui n’a rien à voir avec Pikes Peak ». En effet, le circuit allemand, surnommé l’Enfer vert en raison de sa difficulté (20 kilomètres, 75 virages), n’est pas situé en haute altitude, comparativement à la course de côte de Pikes Peak (617 mètres maximum, contre 4 302 mètres).

Il poursuit, « Dans le cadre de notre préparation méticuleuse pour battre le record, nous allons tester la ID. R dans des conditions intensives sur plusieurs circuits durant le printemps ». Légère (moins de 1 100 kilogrammes, pilote inclus), la ID. R repose sur une puissance de 500 kW assurée par deux moteurs électriques. Annoncée plus rapide qu’une Formule 1, elle a connu un premier échec au Festival de vitesse de Goodwood. L’Enfer vert sera donc une bonne occasion de se rattraper.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux