Après avoir sécurisé une importante levée de fonds, Faraday Future multiplie les tests en vue de commercialiser une première voiture.

Passé tout près de la sortie de piste à cause de problèmes financiers, Faraday Future est en train de mettre un gros coup sur l’accélérateur. Avec ses deux milliards de dollars levés il y a quelques semaines en poche, la startup chinoise peut aller de l’avant et croire toujours en la commercialisation d’une première voiture électrique baptisée FF91.

En tout cas, Faraday Future fait tout pour, à en croire un communiqué de presse publié le 18 juillet 2018 et dans lequel l’entreprise affirme que «  la FF91 entre dans la phase finale de validation de sa batterie, ses données thermiques et son groupe propulseur. » Pour cela, les ingénieurs se sont rendus au Transportation Research Center situé dans l’Ohio afin de procéder à des tests de vitesse. 

Des tests de vitesse concluants

Faraday Future a d’abord procédé à ce qu’il appelle l’Autobahn drive cycle. Derrière cette référence au réseau autoroutier allemand (où il n’y a aucune limite de vitesse imposée) se cache le test suivant : 3 minutes à 250 km/h puis 2 minutes à 120 km/h, deux séries répétées trois fois pour un total de 15 minutes en tout. Chou Yeh, manager senior sur le groupe propulseur et le contrôle thermique, précise que « l’objectif était de tester et mesurer la batterie, la température et les composants du groupe propulseur en les poussant à leurs limites. » 

Ensuite, les ingénieurs ont fait rouler la FF91 pendant 55 minutes à une vitesse de 193 km/h, couvrant une distance de près de 170 kilomètres. Là encore, le but était de surveiller la température des batterie et de s’assurer que les trois moteurs étaient suffisamment refroidis à un tel degré de performance. « Une surchauffe peut conduire à une dégradation des performances de la batterie et du groupe propulseur », note Chou Yeh. 

Apparemment, Faraday Future est content des résultats : « nos premiers résultats ont l’air prometteurs. Et, honnêtement, je ne pense pas que nous ayons poussé le vrai potentiel de FF91 et j’estime que nous pouvons aller plus loin. » La startup promet une batterie de 130kWh capable de tenir pendant près de 500 kilomètres (une autonomie proche des meilleures Tesla).

Partager sur les réseaux sociaux