Après les lunettes, Snapchat va lancer un drone. Le Pixy, qui pèse tout juste 101 grammes, sera réservé aux États-Unis et à la France. On a rarement eu aussi hâte de tester un produit.

Pour une fois, la France ne passera pas après tout le monde. À l’occasion de la conférence Snap Partner Summit diffusée le 28 avril, Snap, la maison-mère de Snapchat, a dévoilé un petit drone du nom de Pixy.

Dédié à la prise de photos aériennes avec ses amis, le Pixy est un produit exclusif aux États-Unis et à la France — ce qui est suffisamment rare pour être apprécié. Commercialisé sous la forme d’une série limitée (il pourrait être abandonné quand les stocks seront épuisés), le Pixy coûtera 249,99 euros ou 274,99 euros (avec deux batteries supplémentaires). Attention, le délai de livraison est actuellement de 3 mois.

Un produit trop mignon

Si Snap est surtout connu pour Snapchat, l’application la plus utilisée en France, il expérimente depuis quelques années des produits physiques dédiés à la photographie. Il y a eu les lunettes Spectacles capables de prendre des photos, des lunettes de réalité augmentée pour les développeurs et maintenant le Pixy, un tout petit drone qui rentre dans la poche. Son design nous semble extrêmement mignon. C’est une sorte de petit Polaroid qui aurait fusionné avec un drone DJI.

Snap Pixyy
Le drone de Snapchat. // Source : Snap

Comme les rumeurs le supposaient, le drone de Snapchat est directement relié à l’application. Il ne se contrôle pas avec une télécommande ou une interface dédiée, mais directement depuis la paume de la main, d’où il décolle. Plusieurs modes sont proposés et permettent, par exemple, de :

  • Prendre un selfie de près.
  • Prendre un selfie de loin.
  • Vous suivre et vous filmer pendant que vous marchez.
  • Tourner autour de vous.

Au vu de sa taille, le Pixy est fortement limité. Il ne vole pas très haut (5 mètres maximum), il ne peut pas beaucoup s’éloigner de son propriétaire (10 mètres), il ne peut pas être téléguidé et, plus embêtant, son autonomie est de seulement 8 vols de 20 secondes, au maximum. Il est possible de le recharger rapidement avec une batterie externe ou de changer la batterie à l’intérieur (elle est amovible), mais le Pixy reste surtout un gadget pour s’amuser avec ses amis au bord de la piscine ou en vacances. Sur le site de Snap, on trouve des exemples des différents modes.

S’il nous semble évident que Snap ne va pas concurrencer les drones professionnels avec le Pixy, nous mourons d’envie d’essayer ce petit produit très prometteur. Les photos et vidéos qu’il prend sont ensuite transférées dans Snapchat grâce au Bluetooth et au Wi-Fi Direct, et peuvent être modifiées pour, par exemple, que l’utilisateur rajoute des filtres. Le produit assume son côté amusant.

Seule interrogation : jusqu’où son usage sera toléré ? Si le Snap Pixy fait moins peur qu’un grand drone capable de parcourir plusieurs centaines de mètres, il reste un drone et ne peut donc pas être utilisé partout. On imagine difficilement les autorités fermer les yeux sur cet engin au nom de sa mignonnerie.