Des influenceurs sur Instagram n’hésitent pas à débourser de l’argent pour augmenter leur nombre d’abonnés, dans l’idée d’attirer les marques et obtenir des contrats plus lucratifs. Ces nouveaux abonnés sont artificiels. Heureusement, des outils décèlent ces faux profils.

Acheter des abonnés sur Instagram est à la portée de tous. Un peu trop, d’ailleurs La pratique est devenue à ce point courante qu’elle pose beaucoup de problèmes, tant le réseau social s’est transformé en une immense plateforme publicitaire. Selon une étude de la société HypeAuditor, 34 % des influenceurs aux États-Unis (un sur trois !) sont concernés par la fraude : croissance d’abonnés explosive, commentaires inauthentiques… les dérives ne manquent pas.

Le fait est que la notoriété et la légitimité d’un influenceur passent notamment par son nombre d’abonnés — followers en anglais. C’est l’une des principales métriques prises en compte. Or, ce thermomètre de l’influence n’est plus crédible si des profils additionnels peuvent être acquis facilement, si pour quelques centaines d’euros. La bonne nouvelle, c’est qu’il y a plusieurs manières de vérifier si un compte a acheté des followers pour grossir artificiellement.

Enjoy phoenix
Près de 30 % des abonnés de la célèbre influenceuse Enjoyphoenix seraient des faux comptes, selon le site Modash.io // Source : Modash.io

Le taux d’engagement est sûrement le premier critère. Si un compte a des milliers de followers, on peut s’attendre à ce que l’activité sur ses publications soit proportionnelle. Les marques qui visent les influenceurs comparent généralement le nombre d’abonnés au nombre de likes et de commentaires. Une activité faible est déjà suspecte.

Plusieurs sites calculent le taux d’engagement – avec l’obligation de créer un compte auparavant – et alertent si le nombre d’abonnés est douteux. FameAudit, Modash.io, Socialblade ou encore Favikon sont des outils que nous avons testés et pouvons recommander.

Ces signaux que l’on peut repérer soi-même

Un autre moyen est de vérifier directement le profil des abonnés. Une preuve évidente est le manque d’informations personnelles. Les comptes créés artificiellement n’ont généralement ni photos, ni biographie, ni publication. Ils ont tendance à avoir des noms d’utilisateur extrêmement longs et génériques, avec des chiffres sans aucun sens, comme user32496756. Ces types de faux followers sont très probablement des comptes robots.

Vous pouvez toujours effectuer une recherche d’image inversée via Google pour authentifier des photos qui vous semblent fausses. Vous saurez ainsi si elles ont été récupérées sur le web. Cela vaut pour les abonnés comme pour les comptes d’influence si jamais ils ont tendance à sur-embellir leur quotidien, en piquant des images ici et là.

exemple faux compte
Un exemple de potentiel faux profil. Les 3 comptes suivis ont tous plus de 1 000 abonnés. Source : Numerama

Les commentaires sous les photos sont également un indice. Les comptes avec des abonnés achetés n’ont généralement pas beaucoup de commentaires sur leurs publications, et quand ils en ont, ils sont très génériques. Les messages tels que « belle photo », « bonne photo » ou « wow » sont généralement révélateurs d’une possible automatisation.

Enfin, prenez quelques minutes pour analyser le contenu et la quantité de publication sur un compte. L’algorithme d’Instagram a tendance à privilégier les posts récents : cela suppose donc qu’il faut rester actif. Si le profil en question publie rarement, que ces photos ou vidéos sont majoritairement sponsorisées, mais que le nombre d’abonnés continue de croitre, il y a de fortes chances que la personne fasse à l’appel l’achat d’abonnés.

Le marché de la publicité sur la plateforme – 20 milliards de dollars de revenus publicitaires pour Instagram en 2019 selon Bloomberg – est tellement massif que de nombreux membres du service ne sont plus motivés que par la recherche d’annonceurs.