Horizon Worlds, l’application qui se rapproche le plus du concept du « Métaverse » à la Facebook, va bientôt proposer la vente d’objets virtuels. Meta touchera 25 % de commission, ce qui pourrait lui rapporter un immense pactole.

Lors du procès qui opposait Epic Games à Apple, Meta avait pris position contre le créateur de l’iPhone. Selon lui, les règles de l’App Store ne sont pas justes, notamment à cause de sa trop grande commission de 30 %. L’entreprise de Mark Zuckerberg est, depuis quelques années, opposée à Apple sur de nombreux sujets.

Ironiquement, pour monétiser son métavers, Meta mise sur les commissions. Dans un communiqué publié le 11 avril, l’entreprise annonce qu’Horizon Worlds, sa super-application qui réunit plusieurs univers dans le casque Oculus Quest 2, va permettre aux développeurs de vendre des choses en échange de 25 % de leurs revenus.

Horizon Worlds Achat
Voilà à quoi ressemblera un achat in-app dans Horizon Worlds. // Source : Meta

Du business dans un monde virtuel

L’annonce de Meta n’a rien de bien surprenant. Horizon Worlds, qui est pour l’instant en phase expérimentale, réunit toutes les cartes pour se transformer en une machine à cash. Grâce aux achats in-app, Meta va permettre aux développeurs de commercialiser des espaces privés dans son monde virtuel ou des accessoires à destination des utilisateurs. Il s’agit d’une évolution logique pour le métavers, d’autres l’ont fait avant lui.

Il y a quelques jours, on apprenait que Meta réfléchissait à mettre en place une monnaie virtuelle pour ses applications. À terme, on imagine bien cette devise devenir la première solution de paiement dans le métavers. Facebook envisage d’ailleurs de sortir Horizon Worlds de la réalité virtuelle, pour rendre son monde virtuel accessible sur smartphone ou sur d’autres appareils. Le métavers ne se limite pas aux casques.