Zoom 2x, 3X, 50x, 100x… Les constructeurs de smartphones n’hésitent pas à vanter les capacités photos de leurs différents gadgets. Mais l’usage du mot « zoom » est justement débattu.

Voir un smartphone doté de 2 ou 3 modules photos différents est presque devenu banal aujourd’hui. Depuis quelques années, les constructeurs multiplient les objectifs au dos des smartphones pour offrir plus de polyvalence dans l’exercice photographique.

L’iPhone 13 Pro par exemple est doté de trois imposants appareils photo au dos. Un capteur ultra grand-angle, un capteur grand-angle (qui est celui par défaut) et un téléobjectif capable d’offrir un « zoom optique avant 3x » selon Apple. Pourtant, l’iPhone, comme la plupart des autres téléphones, ne « zoome » pas vraiment.

C’est quoi un zoom ?

Si l’on s’en tient à la définition brute de Wikipédia, un zoom est « un objectif à focale variable » qui « déplace un ou plusieurs groupes de lentilles à l’intérieur de l’objectif, ce qui modifie de manière continue le grandissement, donc l’angle de champ couvert par l’objectif. » Pour comprendre pourquoi on utilise abusivement le mot « zoom » sur nos smartphones, il est nécessaire déchiffrer cette définition.

Sur un appareil photo numérique ou une caméra, on zoome traditionnellement en utilisant une bague de zoom, soit un mécanisme physique qui va déplacer les différentes lentilles au sein de l’objectif. Ce faisant, la lumière va être concentrée différemment au travers des éléments en verre, offrant la possibilité de voir un sujet de plus près, comme le fait un télescope par exemple.

C’est ce qu’on appelle un zoom optique, puisque cela fait appel à la manipulation de certaines propriétés optiques. L’angle de champ correspond lui au « cadre » de sa photo. Les caméras GoPro ont par exemple un angle de champ très large, alors que le téléobjectif de l’iPhone à un angle de champ beaucoup plus resserré.

Vue en coupe d'un objectif zoom Canon et ses nombreuses lentilles // Source : Canon
Vue en coupe d’un objectif zoom Canon et ses nombreuses lentilles // Source : Canon

Dans la définition « traditionelle » du zoom donc, on utilise un seul objectif et un seul capteur photo, seules les lentilles bougent physiquement pour ajuster le cadre. C’est sur ce point crucial que les appareils photo et les smartphones diffèrent.

Pourquoi on ne « zoome » pas sur un smartphone ?

La plupart des téléphones du marché sont équipés de ce qu’on appelle une focale fixe. C’est-à-dire que, contrairement à un zoom d’appareil photo, les lentilles ne bougent pas au sein des appareils photo de nos mobiles. Il n’y a pas de mécanisme physique qui va modifier l’alignement des pièces. Résultat, un appareil photo de smartphone n’a qu’un seul angle de champ.

Pour permettre à nos smartphones d’adopter plusieurs angles de champs, les constructeurs ont donc tout simplement rajouté des objectifs avec des alignements de lentilles différents. Chaque appareil à une focale fixe, mais offre des degrés de grossissements différents. Il n’y a aucun mouvement physique, comme sur un zoom traditionnel : le téléphone va juste passer d’un module photo à l’autre. Pour faire simple, c’est comme si vous changiez d’objectif sur un appareil photo numérique, mais automatiquement.

La distance focale (exprimée en mm) exprime le champ couvert par un objectif. Plus il est petit, plus le champ sera large, en inversement

Pour reprendre notre exemple de l’iPhone 13 Pro, on a un donc un objectif ultra grand-angle (avec une distance focale de 13 mm), un objectif grand angle (26 mm) et un téléobjectif (77 mm). Le téléphone va sauter entre ces différents modules pour offrir des cadres différents. Mais il n’y a pas de zoom optique à proprement parler, puisque les pièces ne bougent pas.

Qu’est ce que ça change ?

Le problème avec cette technique de pseudo-zoom c’est que chaque module photo va utiliser des pièces qui lui sont propres, et dont la qualité peut varier.

Sur un objectif zoom d’appareil photo, quel que soit l’angle de champ choisi, le matériel ne change pas. C’est toujours le même capteur (là où vient « s’imprimer » la lumière) et les mêmes lentilles qui sont utilisés, mais dans des configurations différentes. Sur un smartphone, chaque module a ses propres lentilles et son propre capteur.

Le trio de caméras de l'iPhone 13 Pro sera-t-il de plus en plus utilisé par les pros ? // Source : Louise Audry pour Numerama
Chaque module photos de l’iPhone 13 utilise des capteurs et des lentilles qui lui est propre // Source : Louise Audry pour Numerama

Résultat, le capteur d’un module téléobjectif peut être un peu moins que celui du capteur photo « standard ». C’est d’ailleurs souvent le cas, car ces modules sont moins utilisés que celui par défaut. La qualité des lentilles peut aussi varier.

Une question de vocabulaire

Techniquement donc, les smartphones ne zooment pas comme un appareil photo peut le faire. Ils changent juste de modules photo. Mais peut-on vraiment déclarer que c’est de la tromperie ? Pas vraiment, puisque le résultat est le même, ou presque : on se rapproche de son sujet avec un alignement de lentilles différent.

Après tout, on parle aussi de « zoom numérique » quand on recadre une photo. Pourtant il n’y a aucun mouvement de lentilles. Le mot zoom est employé pour couvrir un large panel de réalité différente aujourd’hui. Les puristes s’étoufferont peut-être d’entendre parler de zoom optique sur un iPhone, mais la réalité est que, même si les techniques sont différentes, le résultat est le même ou à peu près. Peut-être que demain, nos smartphones zoomeront vraiment.