Durant la conférence AI Day de Tesla, Elon Musk a annoncé un nouveau projet ambitieux : concevoir des robots humanoïdes pensés pour aider dans des tâches simples.

Après la mainmise sur le marché automobile et la conquête de Mars, Elon Musk a une nouvelle lubie : des robots humanoïdes, conçus pour nous aider dans des tâches répétitives et ennuyeuses, voire dangereuses. À l’occasion de la conférence AI Day diffusée dans la nuit du 20 août, le milliardaire a annoncé que le projet est actuellement en développement au sein de Tesla. Un premier prototype pourrait être présenté l’année prochaine, mais gardons à l’esprit qu’Elon Musk communique régulièrement des délais non tenus. Le show sur scène ne faisait d’ailleurs pas intervenir un vrai robot, mais une personne déguisée en robot et exécutant une petit chorégraphie pour l’occasion.

Le robot, baptisé Tesla Bot, a déjà sa description sur le site officiel du constructeur, dans l’onglet dédié à l’intelligence artificielle et à l’Autopilot. Est simplement évoqué un automate bipède pour lequel la firme cherche des ingénieurs spécialisés dans plusieurs domaines (mécanique, électrique, logiciel…). En termes de design, le Tesla Bot ressemble tout de même beaucoup aux robots effrayants de films d’anticipation : des machines si évoluées qu’elles ont tôt fait de prendre le contrôle de la Terre. 

Robot Tesla Bot // Source : Tesla

Tesla travaille sur un robot humanoïde

Ce projet de Tesla n’est pas si surprenant qu’il y parait : la multinationale est déjà très impliquée dans la robotique et l’intelligence artificielle. Après tout, ses voitures, capables d’accomplir des manœuvres seules et de plus en plus autonomes en conduite, bénéficient déjà de ce savoir-faire. Un robot humanoïde n’est que la suite logique et trouvera naturellement sa place dans les usines pour aider à l’assemblage des produits.

Tesla pourra se servir des données emmagasinées par son Bot pour continuer à améliorer ses technologies. La fiche technique du robot réunit d’ailleurs des composants que l’on trouve déjà dans les voitures : les caméras Autopilot, les processeurs dédiés à la FSD (Full Self-Driving) ou encore les réseaux neuronaux. Le Tesla Bot s’appuiera aussi sur Dojo, un superordinateur pensé pour développer les systèmes automatisés. Il profitera enfin des avancées de Tesla sur les machines automatiques (déjà installées sur ses lignes de production).

Sans doute conscient du design un peu déstabilisant de ses futurs robots, Elon Musk a beaucoup tenu à rassurer. Ce robot est « conçu par les humains, pour les humains  », peut-on lire sur le slide de présentation. Il est vrai qu’on parle ici d’un humanoïde mesurant 1,77 mètre, pesant 57 kilogrammes, capable de porter 20 kilogrammes et de marcher à 8 km/h. Cette vitesse rassurera les plus sceptiques — on pourra échapper à un Tesla Bot en courant ! Le robot est également équipé d’un écran (à la place du visage), de mains aux articulations humaines et de 40 jonctions électromécaniques (12 pour les bras, 2 pour le coup, 2 pour le torse, 12 pour les mains et 12 pour les jambes). Pour l’équilibre, les pieds ont deux axes et disposent aussi de capteurs à retour de force. 

Si le Tesla Bot est d’abord voué à gonfler les effectifs des usines de Tesla, Elon Musk entrevoit un futur où il pourrait aider le grand public. Il donne ainsi l’exemple d’un robot qui irait chercher les courses à l’épicerie, à notre place. En résumé, Elon Musk veut qu’on se ménage : « Dans le futur, je pense que le travail physique sera un choix », assure-t-il.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo