Pensé pour les processeurs de nouvelle génération, Windows sur ARM devrait bientôt gagner de nouvelles applications. C’est en tout cas ce qu’espère Microsoft qui vient de sortir un outil pour faciliter le portage d’application sur son OS.

Microsoft vient de dévoiler un outil qui devrait grandement l’aider à rivaliser avec Apple. Dans un billet de blog daté du 28 juin 2021, l’entreprise explique avoir mis au point « un nouveau moyen de créer des applications pour Windows 11 sur ARM », appelé ARM64EC.

Derrière ce nom quelque peu barbare, se cache en fait un outil d’émulation censé faciliter le développement d’application pour les PC ARM. De quoi enfin aller concurrencer les nouveaux Mac sous puce M1. Vous êtes perdu ? On vous explique tout.

Qu’est-ce que l’architecture ARM ?

L’immense majorité des PC tourne aujourd’hui grâce à des processeurs Intel ou AMD qui exploitent l’architecture x64. Cela signifie que le système d’exploitation et les logiciels qui exploitent ce processeur doivent être codés de manière bien précise pour être compris et exécutés par la machine. L’architecture x64 est aujourd’hui celle qui domine dans le monde de l’informatique.

Mais depuis quelques mois, Apple a entamé une petite révolution en intégrant sa puce M1 dans tous ses nouveaux ordinateurs. Cette puce exploite l’architecture ARM, celle que nos smartphones et nos tablettes utilisent depuis des années. Ce processeur d’un nouveau genre est plus puissant, moins énergivore et mieux optimisé que ses concurrents sous x64, mais exige des ajustements au niveau du code.

Le processeur M1 d’Apple // Source : Capture d’écran Numerama

Pour faciliter la transition des développeurs tiers, Apple a mis à disposition son outil nommé Rosetta 2. Il va recréer un environnement x64 au sein d’un système ARM, afin que même les logiciels « historiques » puissent s’exécuter sur les nouveaux Mac. On appelle ça « l’émulation ».

ARM64EC est donc tout simplement la réponse de Microsoft à Rosetta 2.

Que va changer ARM64EC ?

Contrairement à Apple, Microsoft n’a pas encore complètement pris le tournant vers l’architecture ARM. Il existe bien une version de Windows pensée pour cette plateforme, mais peu de constructeurs de PC l’utilisent pour le moment. La faute, en partie, à un écosystème d’applications trop réduit.

Avec ARM64EC, Microsoft va tenter de corriger ce problème. Son outil va permettre d’émuler proprement un environnement x64 sur une architecture ARM, et même de mélanger le code pour processeurs Intel et processeur ARM au sein d’une même app. Tout ça « sans pertes de fonctionnalités », promet Microsoft. Cette capacité à exécuter de façon invisible du code prévu pour deux plateformes différentes va grandement faciliter le travail des développeurs tiers. Plus besoin de ré-écrire un logiciel de A à Z, puisque l’outil de Microsoft va faire le gros du boulot.

Les développeurs pourront ré-écrire petit à petit leur code en vue d’un portage ARM, sans se soucier d’éventuels problèmes de compatibilité. Même si un logiciel utilise des briques de code (extensions) ne lui appartenant pas, cela ne posera pas de problèmes. L’outil est d’ailleurs déjà utilisé par la nouvelle version d’Office sur ARM. Le gros du code s’exécute normalement en tirant profit des avantages de l’architecture ARM, tandis que les éventuelles extensions pas encore mises à jour passent au travers de la moulinette de l’émulation.

C’est donc un grand pas fait par Microsoft dans la course vers l’architecture ARM. Cela devrait permettre de rapidement faire grossir le catalogue d’applications disponible sur Windows ARM.

On n’attend plus que les constructeurs

En proposant un outil d’émulation, une machine de référence et un OS dédié, Microsoft fait tout ce qu’il peut pour encourager l’adoption de Windows ARM. Il ne reste plus qu’aux constructeurs à sortir des machines exploitant ces nouveaux processeurs pour commencer la transition.

ARM64EC est d’ores et déjà disponible dans le kit de développement Windows Insider.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo