WhatsApp change sa position vis-à-vis des utilisateurs qui ont refusé ses nouvelles conditions d'utilisation le 15 mai.

Nouveau rebondissement dans l’affaire des nouvelles conditions d’utilisation de WhatsApp : l’entreprise rétracte finalement les mesures dissuasives qu’elle prévoyait contre les utilisateurs qui les auraient refusées. Pour rappel, l’app de messagerie a présenté ses nouvelles conditions d’utilisation (CGU) le 15 mai, et elle avait alors précisé que ceux qui les refuseraient subiraient une dégradation progressive des fonctionnalités.

D’abord, la liste des discussions deviendrait inaccessible de sorte que l’utilisateur ne pourrait qu’accéder à ses discussions que depuis les notifications de réception de message. Puis, « après de nombreuses semaines », WhatsApp aurait tout simplement bloqué ces notifications, ainsi que la possibilité de recevoir les appels. Autant dire que si l’entreprise ne supprimait pas les comptes réfractaires, elle prévoyait de les rendre inutiles le temps que ses clients acceptent les nouvelles conditions d’utilisation.

WhatsApp change de posture avec ses utilisateurs récalcitrants. // Source : Pexels/Torsten Dettlaff (photo recadrée)

Fini la punition, WhatsApp se contentera de rappels

Mais WhatsApp a finalement décidé de ranger cet épouvantail. Dans un article de The Next Web du 24 mai, il précise : «  à la suite de récentes discussions avec différentes autorités et experts de la vie privée, nous voulons affirmer clairement que nous n’avons actuellement aucun plan de limiter les fonctionnalités de WhatsApp pour ceux qui n’ont pas accepté la mise à jour. À la place, nous allons continuer à rappeler la mise à jour à nos utilisateurs de temps en temps , et quand ils décideront d’utiliser des options facultatives comme la communication avec une entreprise  ». Les dirigeants de l’app ne s’interdisent pas un autre retournement de politique, mais pour l’instant, vous pouvez refuser ses nouvelles conditions d’utilisation sans risquer d’avoir un compte amorphe.

Difficile de savoir à quoi est exactement dû ce changement de posture, mais il y a plusieurs pistes. D’abord, WhatsApp essaie de garder sa base d’utilisateurs, qui ont commencé à migrer vers Signal ou Telegram dès janvier après l’annonce des nouvelles CGU. Ensuite, l’entreprise a précisé qu’« une majorité d’utilisateurs » a accepté les nouvelles CGU, et peut-être qu’elle n’a pas intérêt pour sa réputation à trop en faire sur les quelques récalcitrants qui n’auraient pas déjà migré chez la concurrence. Dernier point : sa posture punitive a pu endommager sa popularité déjà abimée par l’affaire, WhatsApp avait donc intérêt à l’abandonner.

Pour rappel, la mise à jour des conditions d’utilisation concerne les potentiels messages que vous pourriez envoyer à des entreprises via WhatsApp, qui seraient stockés sur des serveurs de Facebook. Les numéros de téléphone des utilisateurs de WhatsApp et certaines données d’utilisation sont déjà partagés avec Facebook depuis 2016.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo