Google a un nouveau système d’exploitation sur le marché. Le géant de la recherche vient de déployer Fuchsia sur son Nest Hub. Vous ne savez pas ce que c’est que Fuchsia ? Pas de problème, on vous explique tout.

Vous souvenez-vous de Google Fuchsia ? Non ? Ce n’est pas particulièrement étonnant. Derrière ce nom énigmatique se cache un système d’exploitation discrètement développé par Google depuis des années et dont le but est encore… flou. Le projet, qui fait parler de lui depuis 2016, est resté longtemps en développement et vient tout juste d’arriver en version 1.0 sur le Google Nest Hub.

Les utilisateurs et utilisatrices de l’écran/enceinte connectée de Google ne devraient pas tarder à recevoir une mise à jour qui changera le système d’exploitation de leur appareil, puisque les appareils enrôlés dans le programme bêta sont actuellement en train de faire la bascule.

Pas de panique cela dit, tout ceci se fera de façon transparente, et l’interface et les fonctionnalités de la machine ne changeront pas. L’appareil est juste le tout premier à goûter officiellement à Fuchsia, ce qui prouve que le système n’est pas uniquement un autre projet mort-né de chez Google . Pour mieux comprendre, revenons un peu sur ce qu’est Fuchsia.

C’est quoi Fuchsia ?

Pour faire simple, Fuchsia est un nouveau système d’exploitation développé par Google en parallèle de Chrome OS (pour les Chromebook) et d’Android (pour les smartphones). Il est open source (ce qui signifie que son code est consultable et modifiable), comme Android, mais a la particularité de ne pas s’appuyer sur un noyau Linux, à l’inverse des deux autres systèmes développés par la firme.

Le système est construit autour d’un nouveau noyau (la sous-couche système qui permet aux différents composants de se parler entre eux) nommé Zircon. Ce noyau serait supposément pensé pour s’adapter facilement à tous les gadgets : du petit capteur domotique à l’ordinateur portable en passant par le smartphone.

Un aperçu de l’interface de Google Fuchsia // Source : Flipflop271 — Wikimedia (Apache-2.0)

À quoi ça sert ?

Difficile de répondre définitivement à cette question. Depuis ses débuts, Fuchsia n’a pas fait l’objet de beaucoup d’explications ou de précisions de la part de Google.

En 2019, Hiroshi Lockheimer (le vice-président en charge d’Android) expliquait que « Fuchsia a pour but de repousser les limites en termes de systèmes d’exploitation et les choses que nous apprenons de Fuchsia peuvent être incorporées dans d’autres produits  ».

Le responsable s’imagine notamment intégrer Fuchsia dans des produits domotiques qui « ont besoin d’OS et d’environnement d’exécution. » Mais les ambitions de Fuchsia semblent dépasser la seule domotique, puisque le système peut aussi tourner sur smartphones et ordinateurs.

Ça change quoi, concrètement ?

Hé bien, rien pour le moment. Et c’est peut-être ça la caractéristique la plus intéressante de ce système. Google a réussi à changer l’OS de son Nest Hub sans toucher à l’interface ni aux fonctionnalités. Ce n’est pas une mince affaire et cela prouve que Fuchsia est un OS plutôt polyvalent, capable de se soustraire aux systèmes traditionnels basés sur Linux.

C’est une bonne nouvelle pour Google, qui pourrait donc avoir un système d’exploitation alternatif à l’abri d’éventuels problèmes juridiques. En plus de ça, la relative jeunesse de l’OS pourrait lui permettre d’évoluer plus rapidement tout en se débarrassant des bouts de code plus forcément utile qui peuplent les OS plus vieux. En réinventant un OS, Google s’offre la possibilité de mieux optimiser son système, tout en gardant la compatibilité avec l’écosystème d’applications et de services déjà sur le marché.

L’OS du Nest Hub a peut-être changé, mais pas l’interface // Source : Google

Ça va remplacer Android ?

A priori non. Toujours en 2019, Hiroshi Lockheimer précisait que Fuchsia n’avait pas pour but de remplacer l’OS mobile de la marque. L’idée serait plutôt de construire des OS complémentaires en amenant sur Android des idées nées lors du développement de Fuchsia.

Cependant, on sait depuis janvier 2019 que Fuchsia est capable de lancer des applications Android. Il ne paraitrait donc pas absurde que Google essaie de voir ce que son nouvel OS peut donner sur smartphone. Si l’entreprise parvient à répliquer toutes les fonctionnalités d’Android en se débarrassant de ses défauts, alors pourquoi ne pas tenter le coup ?

Le Nest Hub ne semble être qu’un début pour l’ambitieux projet Fuchsia.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo