Une chaine de magasins australiens vient de retirer les AirTags de la vente à cause de la présence d’une pile bouton susceptible d’être ingérée par les enfants. Les moyens mis en place par Apple semblent conformes aux exigences françaises en la matière, mais c'est l’occasion de rappeler quelques règles de précaution concernant ces petits composants.

En Australie, il peut être compliqué de trouver les nouveaux AirTags d’Apple. Les petites balises connectées ont été retirées de la vente chez OfficeWorks autour du 4 mai 2021, une chaine de magasins dédiée à l’équipement professionnel. La raison ? La présence d’une pile bouton dans les AirTags.

Les petites balises intègrent en effet une pile CR2032. Cette dernière peut être changée en appuyant et en tournant le capot en métal des AirTags. C’est cette manipulation aisée qui inquiète les autorités australiennes.

La pile bouton, danger pour les enfants

Le pays a des règles très strictes concernant l’utilisation de pile bouton dans les objets du quotidien en raison du risque que ces composants représentent pour la santé des plus jeunes. « En Australie et dans le monde, le nombre de blessures graves et de décès d’enfants dus à ces piles est en augmentation. En Australie, trois enfants sont morts tragiquement des suites de l’ingestion d’une pile bouton », précise l’autorité de la concurrence sur son site. Résultat, depuis décembre 2020, les règles encadrant l’utilisation de pile bouton sont très strictes dans le pays avec des obligations d’information rigoureuses et un cahier des charges à suivre pour être dans les clous. Notamment, l’obligation que la pile soit inaccessible dans un usage « normal » du produit et qu’elle soit enfermée par un dispositif qu’un enfant ne peut pas déverrouiller.

La pile de la discorde // Source : iFixit

« Les AirTags sont conçus pour répondre aux normes internationales de sécurité des enfants, y compris celles de l’Australie », indique Apple qui continue à vendre ses balises sur son site australien. « Nous suivons de près la réglementation et nous nous efforçons de faire en sorte que nos produits respectent ou dépassent les nouvelles normes », complète le constructeur.

En France, des mises en garde sérieuses

En France, l’utilisation de pile bouton n’est pas soumise à un régime aussi strict, mais de nombreuses mises en garde sont tout de même édictées. Fin 2018, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) tirait la sonnette d’alarme concernant les « plus de 1 200 visites aux urgences […] liées à l’ingestion de piles boutons » par des enfants. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) quant à elle veille à la conformité des accessoires mis sur le marché et a sanctionné certains fabricants de jouets.

Ni l’ANSES ni la DGCCRF n’ont épinglé les AirTags pour le moment, mais chaque organisme rappelle les règles de base si vous avez des enfants un peu trop curieux : garder les piles hors de portée des enfants, vérifier que le compartiment à pile est sécurisé avec la « nécessité d’accomplir deux manœuvres indépendantes pour l’ouvrir », ce qui est le cas des AirTags qui demandent une pression et un geste de pivot pour être ouverts.

En cas d’ingestion d’une pile bouton, contactez immédiatement un centre antipoison ou le 15 en expliquant la situation.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo