Malgré la crise de coronavirus, la Fédération française des télécoms assure que l'objectif de couverture du pays en 4G sera tenu en 2020. Du moins, pour le réseau existant. En ce qui concerne les zones blanches, il faudra encore patienter deux ans.

C’était un engagement conclu il y a plus de deux ans entre les opérateurs télécoms et l’État. Dans le cadre du New Deal Mobile, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile se sont engagés à « généraliser une couverture mobile de qualité dès 2020 ». En clair, il s’agissait de proposer une connexion 4G partout en France, du moins là où se trouve la population, notamment dans les zones rurales.

Alors que l’échéance approche, la Fédération française des télécoms, qui rassemble trois des quatre opérateurs concernés (Free n’en fait pas partie), a tenu à faire un point d’étape le 20 juillet. Et apporté de bonnes nouvelles : malgré la crise de coronavirus qui a perturbé aussi la conversion de sites mobiles à la 4G, et l’installation de nouvelles antennes, l’objectif fixé en 2018 est toujours atteignable.

Le lobby des opérateurs date même la bascule à un réseau 100 % compatible avec la 4G au mois de septembre 2020. En principe, cela aurait déjà dû être le cas depuis juin, mais le pays commençait à peine à sortir du confinement général. Le coronavirus ayant commencé à circuler significativement en février et mars, les opérateurs ont été contraints de réduire leurs activités pendant plusieurs mois.

antennes-relais
Un support pour antennes relais. // Source : Coyotechnical

« Depuis la signature de l’accord New Deal Mobile, les opérateurs ont basculé plus de 75 000 sites mobiles en 4G sur les 84 500 sites mobiles présents, tous opérateurs confondus en France. 89 % des sites des opérateurs ont donc été convertis en 4G. Les opérateurs ont construit ou passé près de 19 700 sites en 4G depuis le début du New Deal Mobile », en 2018, écrit la fédération dans un communiqué.

À la date de juin, les opérateurs avaient atteint 75 % de l’objectif pour être dans les clous de l’accord.

La 4G généralisée… sur le réseau existant

Cependant, l’enthousiasme de la Fédération française des télécoms ne doit pas faire rater une petite subtilité. La généralisation de la 4G sera bien atteinte en 2020, mais pour ce qui est du réseau actuel des opérateurs. C’est ce que rappelle le lobby : pour ce qui est des zones blanches, c’est-à-dire des territoires qui ne sont pas couverts par un réseau mobile (et qui sont en général en zone rurale), il faudra attendre 2022. Une échéance qui est plus lointaine, mais qui est conforme au calendrier fixé en 2018 lors de la conclusion du New Deal Mobile.

Cela étant, les opérateurs tiennent à souligner que la résorption des zones blanches est bien en cours, malgré la crise sanitaire qui a frappé la France ce printemps : la couverture en 4G atteindra 75 % de ces territoires à la fin de l’année. Dans le cadre de recensements successifs, il y a un peu plus de 3 500 communes qui ont été identifiées. Selon le régulateur des télécoms, leur couverture nécessite en tout plus de 2 500 sites mobiles.

Selon les dernières annonces des opérateurs, la couverture de la population en France et en 4G est de 99 % pour tous les opérateurs, sauf Free, qui se situe à 93 %, selon des statistiques datant de juin 2019. Pour ce qui est de la couverture du territoire, c’est plus hétérogène : Bouygues et SFR sont à 83 %, puisqu’ils mutualisent leurs réseaux, Orange à 87 % et Free Mobile à 73 %.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo