Sony s'essaie au pari du casque sans fil à réduction de bruit active à moins de 150 euros. Convaincant ? Pas vraiment.

En matière de produits équipés d’une réduction de bruit active, Sony fait partie des ténors. En attendant un éventuel WH-1000XM4, modèle réservé aux plus fortunés, la firme nippone lance le WH-CH710N. Il s’agit d’un autre casque sans fil à réduction de bruit active, mais vendu sous la barre des 150 euros. Il succède au WH-CH700N.

Quels sont les éléments que Sony a sacrifié pour parvenir à proposer un tel produit ? C’est la question qui entoure ce WH-CH710N, qui coûte quand même deux fois moins cher que le WH-1000XM3 — véritable référence du marché. Car si proposer une réduction de bruit active est plus que jamais à la mode, encore faut-il assurer sur les autres caractéristiques essentielles.

Où sont passées les finitions ?

On connaît Sony pour ses produits au design élégant et sobre. Pourtant, on pourrait presque dire que le WH-CH710N ne répond pas aux critères d’exigence de la multinationale. Esthétiquement décevant, malgré quelques bonnes idées (le léger grippe à l’intérieur de l’arceau, dont l’armature est apparente), le casque n’inspire pas la confiance. Le plastique légèrement grainé revêt un aspect fragile tandis que les coussinets en cuir synthétique ont tendance à vite marquer. On ne prédit pas une grande durabilité au produit et on déconseillera de l’utiliser dans une salle de sport.

Un manque de finition criant

Cette supposée fragilité s’accompagne d’un manque de finition criant. Sur notre exemplaire, on l’a observé des jours sur certaines pièces, au niveau de l’arceau (les inserts en plastique sont mal emboités). En bref, il ne faut pas trop sortir la loupe pour apprécier ce WH-CH710N capable de pivoter à 90 degrés pour reposer sur les épaules. En revanche, il ne peut pas se replier sur lui-même.

Finitions du casque Sony WH-CH710 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Économies oblige, le casque n’est livré avec aucune pochette de transport, même en simple tissu. On pourra quand même le brancher à son appareil via le port jack, avec le câble fourni.

Simple et limité

Le WH-CH710N n’a pas besoin d’une application compagnon pour se connecter à votre smartphone ou votre tablette : un simple passage par les paramètres suffit à l’appairer (on peut aussi le faire par l’intermédiaire de l’interface NFC). Durant nos quelques heures d’utilisation, on n’a eu à déplorer aucun souci de communication. Sur ce point, la fiabilité est au rendez-vous.

L’oreillette droite est équipée de quelques boutons physiques pour contrôler la lecture. On retrouve deux touches dédiées au volume. Elles entourent une touche multifonction qui permet de lancer/mettre sur pause/répondre à un appel (un clic), passer à la chanson suivante (deux clics) et revenir en arrière (trois clics). Un appui long permet de lancer un assistant vocal (l’activation par la seule voix ne fonctionnera pas). Toujours sur la même oreillette, on retrouve un bouton dédié à la réduction de bruit pour la couper ou passer au mode Ambient.

Maxime Le casque Sony WH-CH710 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

La légèreté qui fait du bien

De par sa conception minimaliste, le WH-CH710N est très, très léger (moins de 225 grammes sur la balance). C’est une excellente nouvelle pour le confort, puisque que l’on ressentira un peu moins la pression des oreillettes. Toutefois, elles auraient sans doute gagné à être un peu plus épaisses. Le manque de rembourrage se fait sentir, surtout pour celles et ceux qui porteraient des lunettes. À l’arrivée, le WH-CH710N est loin d’être un casque inconfortable. Mais il existe beaucoup mieux sur le marché.

Le strict minimum

Nous n’étions pas nécessairement confiants sur la réduction de bruit active, compte tenu des tarifs de la concurrence. Et, sans surprise, les prestations sont loin d’être au rendez-vous. Si la fonctionnalité parvient à isoler — un peu — l’utilisateur, elle a du mal à se rapprocher totalement de la bulle de silence. Sans musique en lecture, elle couvre à peine le bruit des touches d’un clavier alors qu’on entend pourtant un léger souffle qui s’efforce de le masquer. Au mieux s’efforce-t-elle d’atténuer les sons aux alentours, avec une adaptation en temps réel sans besoin de toucher à quoi que ce soit.

Un rendu globalement appréciable pour peu que l’on ne tende pas trop l’oreille

En ce qui concerne la restitution sonore, il faut d’abord noter que le WH-CH710N ne dispose pas des codecs haute résolution. Cette absence n’empêche pas le casque d’offrir un rendu globalement appréciable pour peu que l’on ne tende pas trop l’oreille. Il n’y a pas d’emphase particulière sur les basses, qui manqueront carrément de percussion pour certains. Au moins, on ne pourra pas dire que les performances sont assommantes. Pour autant, WH-CH710N propose des aigus précis et des médiums généreux. L’ensemble manque un peu de clarté, ce qui veut dire que les plus exigeants devront se ruer sur un concurrent sans doute plus onéreux.

Car c’est tout le problème du WH-CH710N : les concessions faites par Sony pour proposer une réduction de bruit active à ce prix se font ressentir un peu partout. Le rendu sonore ne s’en tire pas trop mal, mais davantage de découpage n’aurait pas été de refus. Il n’y a pas de dénaturation particulière, sauf que la signature demeure globalement quelconque.

Intérieur du casque Sony WH-CH710 // Source : Maxime Claudel pour Numerama

Abonné aux 35 heures

En termes d’autonomie, le WH-CH710N offre 35 heures en une seule charge, avec la réduction de bruit activée. C’est une qualité appréciable, même si la jauge de batterie pourrait être plus précise (nous étions toujours à 100 % après 2 heures d’utilisation). Revers de la médaille ? Faire le plein de la batterie demande 7 heures, ce qui correspond plus ou moins à une nuit complète. Heureusement que 10 minutes suffisent pour récupérer 1h d’autonomie.

En bref

Sony WH-CH710

Note indicative : 3/5

Faut-il dépenser 150 euros dans un casque sans fil à réduction de bruit active ? La réponse est non. Grâce à son autonomie hors du commun et son rendu sonore largement dans la moyenne (à ce tarif s’entend), le WH-CH710 n’est pas un mauvais produit. Il n’empêche que les sacrifices consentis par Sony l’empêchent de prétendre à un plébiscite élevé.

La multinationale japonaise a voulu surfer sur l’excellence du WH-1000XM3 pour rendre plus abordable la réduction de bruit active. Sauf que la fonctionnalité ne convainc pas totalement, ce qui n’aide pas à faire preuve d’indulgence sur les arguments sacrifiés. Les finitions en tête.

Top

  • Le prix
  • Relativement confortable
  • L'autonomie

Bof

  • Réduction de bruit peu convaincante
  • Les finitions peu soignées
  • La durabilité en question

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo