Microsoft entend améliorer le confort d'utilisation du sous-système Linux dans Windows 10, en apportant des modifications dans la manière de l'installer et de le mettre à jour.

Vous ne le saviez peut-être pas, mais Windows 10 intègre depuis 2016 un sous-système qui permet d’exécuter des applications Linux sur Windows. Conçu en partenariat entre Microsoft et Canonical, la société qui contribue au système d’exploitation libre Ubuntu, il a connu une évolution substantielle à l’été 2019 avec l’arrivée de la deuxième version de WSL (Windows Subsystem for Linux).

« C’est la première fois que le noyau Linux est inclus en tant que composant dans Windows », se félicitait à l’époque l’entreprise américaine. Elle ajoutait que ce noyau Linux est basé sur sa version 4.19, sortie en octobre 2018 et qu’il bénéficie d’un support étendu devant s’étaler sur six ans. Cependant, Microsoft ajoutait que ce composant s’adressait avant tout aux membres du programme Windows Insider.

Neuf mois plus tard, la généralisation de WSL2 est en marche. Dans un message publié le 13 mars, Craig Loewen, le responsable des programmes, indique que la nouvelle version du sous-système sera disponible pour tout le monde à partir de la version 2004 de Windows 10 (la version la plus récente pour le grand public est estampillée 1909, sortie en novembre dernier). Elle est attendue pour avril.

WSL2
La présentation de WSL2 lors d’une démonstration faite par Microsoft en début d’année. Microsoft

Une installation et mise à jour simplifiées

Mais plus encore que la date de déploiement de la version 2004, ou la disponibilité globale de WSL2, ce sont les changements pratiques qui méritent un coup de projecteur. En effet, la firme de Redmond souhaite simplifier l’installation, l’utilisation et la mise à jour de son sous-système Windows pour Linux. Et pour cela, le système de mise à jour de Windows (Windows Update) jouera un rôle central.

Dorénavant, le noyau Linux ne se trouve plus dans l’image disque de Windows 10, mais sera déployé sur les ordinateurs sur Windows Update, de la même façon que sont fournis les pilotes tiers pour certains composants. Une nette amélioration, pour Microsoft : « ce changement vous donnera plus d’agilité et de flexibilité sur les mises à jour du noyau Linux dans WSL2 ».

« Notre objectif final est que ce changement soit transparent, que votre noyau Linux soit maintenu à jour sans que vous ayez besoin d’y réfléchir. Par défaut, cette tâche sera entièrement prise en charge par Windows, tout comme les mises à jour régulières sur votre machine », explique Craig Loewen. Mais il est toujours possible de faire des recherches manuelles pour vérifier s’il existe des nouveautés.

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo