Le Poco X2 est une arme pointée vers le groupe BBK et sa marque Realme. À prix égal, la bataille se joue sur les caractéristiques.

L’opposition farouche entre Huawei et le gouvernement américain va assurément donner des idées aux entreprises chinoises concurrentes qui peuvent continuer à utiliser Android. Dans notre vidéo consacrée au sujet, Xiaomi est présenté comme un concurrent sérieux pour prendre des parts de marché entrée de gamme à Huawei, avec ses nombreuses marques. Et c’est déjà un affrontement entre les groupes Xiaomi et BBK (Oppo, Vivo, OnePlus, Realme) qui ouvre 2020 : Poco, la marque désormais sous pavillon indien connue sous le nom de Pocophone, propulsée par Xiaomi, annonce son Poco X2. Un concurrent direct du Realme X2, dont la nomenclature est directement reprise.

Prix et caractéristiques

Si l’on ne devait retenir qu’une chose de ce X2, ce serait son prix. Proposé pour l’équivalent de 200 € en roupies indiennes, le Poco X2 est un engin tout en compromis pour faire tenir une expérience confortable dans un tarif ultra-condensé. Une stratégie qui vise très naturellement le groupe BBK et son Realme X2, vendu au même prix. Car au-delà des caractéristiques de l’engin, c’est bien une guerre d’égo qui se joue, avec des marchés à conquérir à coup de surenchère technologique.

Pour cela, le smartphone de Poco embarque quelques nouveautés intéressantes :

  • Un écran rafraîchi à 120 Hz. Sur de l’entrée de gamme, c’est une prouesse, même si on ne sait pas bien encore à quoi cela sert en pratique sur un smartphone avant que les applications en tirent vraiment partie.
  • Un processeur Qualcomm Snapdragon 730G.
  • Une batterie de 4 500 mAh
  • Compatible charge rapide 27 W
  • Une caméra arrière Sony IMX 686 64 Mpx à 4 capteurs (Normal, ultra grand angle, macro, capteur de profondeur)
  • Deux caméras 20 Mpx + 2 Mpx à l’avant

Au prix où il est vendu, ces caractéristiques très poussées peuvent surprendre, même si l’on sait en 2020 qu’un bon smartphone n’est pas la somme de toutes ses prouesses technologiques. Mal maîtrisés, des gadgets finissent par n’avoir aucun intérêt ou, pire, devenir des composants qui tirent sur la batterie sans véritablement apporter un nouveau confort. C’est potentiellement le cas d’un écran 120 Hz, par exemple, qui sans écosystème logiciel ad-hoc et une bonne maîtrise du système d’exploitation côté rafraîchissement dynamique (vous ne voulez pas qu’il soit bloqué à 120 Hz), n’est qu’un composant sous-utilisé.

Le Poco X2 // Source : Poco sur Twitter

L’avenir de Pocophone en Europe

Reste une inconnue pour les consommateurs français : l’entreprise Poco continuera-t-elle à commercialiser ses produits en Europe ? Après l’émancipation, au moins en façade, du groupe Xiaomi, deux chemins peuvent se dessiner. Le premier serait une concentration de Poco sur le marché indien, la marque reprenant tous les droits sur la commercialisation de ses smartphones. Le second serait une utilisation des produits Poco par Xiaomi sous la marque spécialement créée à cette occasion en France : Pocophone. À la sortie du F1, le groupe chinois avait déjà fait cette séparation, qui, peut-être, lui permettra de conserver ces produits sur d’autres marchés.

Crédit photo de la une : Poco

Partager sur les réseaux sociaux

La suite en vidéo