Google lance une service qui permet aux internautes de vérifier leur prononciation de mots qu'ils ne maîtrisent pas, grâce à la reconnaissance vocale. En cas de raté, Google est en mesure d'expliquer ce qui ne va pas.

Vous hésitez parfois dans la prononciation de « coughed », « throughout » ou « tough », lorsque vous parlez anglais ? Vous blêmissez face à « hiccoughed », « plough » ou bien « roughly » ? La bonne nouvelle, c’est qu’il est facilement possible d’entendre la bonne prononciation, en demandant tout simplement à Google de lire à haute voix le mot qui vous donne du fil à retordre.

Sur le moteur de recherche, il suffit d’inscrire la requête « comment prononcer … » (« prononcer … » et « prononciation … » marchent aussi) pour faire apparaître une petite icône de haut-parleur, avec le mot que vous désirez. Cliquez dessus pour entendre une voix vous donner la prononciation correcte. Le service marche notamment pour les mots des langues française et anglaise.

Jusqu’alors, l’outil offrait déjà une aide précieuse : en plus de lire convenablement tel ou tel mot, le moteur de recherche simplifiait son écriture pour préciser quels sont les sons qui sont attendus (par exemple, pour « hiccoughed », c’est « hi·kuhpt »). Il était aussi possible, pour la langue anglaise, de choisir une prononciation britannique ou américaine, et même de voir une petite animation pour les mouvements labiaux.

prononciation mot anglais
Le service que propose actuellement Google.

Parlez et voyez si vous prononcez bien

Il n’était toutefois pas possible de s’exercer soi-même ou, du moins, de savoir si vous tapiez juste ou non — sauf à avoir un anglophone à portée de main. C’est justement ce défaut que Google est en train de corriger, avec un service expérimental en cours de déploiement sur mobile. Après avoir cliqué sur l’écoute d’un mot, un nouveau bouton « Practice » apparaîtra à côté pour vous permettre de parler.

Le service moulinera alors pour déterminer si vous vous en sortez ou si vous butez sur une syllabe ou une intonation. Si c’est le cas, Google affiche un encart qui explique ce qui n’a pas dû aller et donne des conseils pour faire mieux au prochain essai, en vous conseillant de placer votre langue différemment et en vous donnant des exemples de mots à la sonorité proche, mais que vous savez peut-être bien prononcer.

Google prononciation
L’interface du nouveau service de Google.

Dans un premier temps, l’outil ne fonctionne qu’avec l’anglais (américain). Mais d’autres prononciations seront bientôt prises en charge, à commencer par l’espagnol, qui est la deuxième langue la plus répandue aux États-Unis, notamment dans le sud du pays. Aucun calendrier de déploiement n’est annoncé, ni quelles seront les autres langues qui seront prises en charge.

Par ailleurs, ce service n’est pas encore pleinement ouvert au public : nous n’avons pas pu y accéder de notre côté.

En revanche, il n’est pas précisé si Google a prévu un autre usage des fichiers sonores que les internautes génèrent en passant par ce service : si Google n’a pas forcément d’intérêt à exploiter les fichiers dont la prononciation est bancale, ceux qui correspondent à la bonne direction pourraient s’avérer intéressants à utiliser pour améliorer la compréhension de son outil de reconnaissance vocale.

Partager sur les réseaux sociaux