Les débits disponibles avec la 4G de Free Mobile sont amenés à progresser : l'opérateur fait appel à l'agrégation de plusieurs fréquences sur ses antennes-relais pour apporter à ses clients une qualité de service supérieure.

Si la 5G est désormais le nouvel horizon de l’industrie des télécoms, il serait faux de croire qu’il y n’a plus rien à tirer de la 4G : d’abord, parce que cette génération n’est pas encore disponible partout sur le territoire et que son arrivée dans les zones blanches changera la vie des personnes qui y vivent. Ensuite, parce que la 4G a quelques marges d’évolution qui lui permettent d’accéder à des débits encore plus élevés.

C’est justement ce qu’est le LTE-Advanced (Long Term Evolution Advanced). Il s’agit d’une extension de la 4G, appelée couramment 4G+, qui permet en théorie d’atteindre des débits de l’ordre de 1 Gbit/s, au maximum. À titre de comparaison, la 4G normale (ou LTE) se caractérise par un débit théorique bien moindre, de l’ordre de 150 Mbit/s. La 4G+ permet donc d’aller en principe six fois plus vite.

antennes-relais
Une antenne-relais. // Source : Coyotechnical

Le LTE-Advanced est proposé en France depuis 2014, en témoigne l’autorisation obtenue par Orange pour démarrer des expérimentations. Le principe est simple : il s’agit d’agréger ensemble plusieurs bandes de fréquences destinées à la 4G pour améliorer le niveau des débits. Les autres opérateurs ne sont pas en reste, à l’image de Free et sa box 4G+ qui réunit plusieurs fréquences.

Mais ce n’est pas parce qu’une liaison mobile est estampillée LTE-Advanced qu’elle offre forcément les meilleurs débits de la 4G. En effet, pour des raisons commerciales, la 4G+ est de plus en plus considérée comme le segment « bas » du LTE-Advanced, permettant ainsi de faire émerger une « 4G++ », nom marketing attribué au segment « haut » de l’extension de la 4G.

Jusqu’à 440 Mbit/s

Et c’est donc sur ce créneau 4G++ que Free Mobile est en train de se positionner, comme le fait remarquer FrAndroid. En se basant sur le suivi réalisé par RNC Mobile, nos confrères observent que 60 % de ses sites 4G sont déployés en 4G++. Concrètement, cela se traduit par l’agrégation de trois bandes de fréquences, à savoir 700 MHz, 1800 MHz, 2,6 GHz. Pour chacune d’elles, Free possède plusieurs milliers de sites.

Avec cette bascule, FrAndroid indique que le débit maximum théorique que peut atteindre un client Free Mobile est de 440,55 Mbit/s — sous réserve toutefois d’avoir un smartphone compatible et d’être dans une zone correctement couverte par l’opérateur. En particulier, ajoutent nos confrères, le smartphone doit être compatible avec la bande 28 (B28), c’est-à-dire la bande des 700 MHz.

Le Samsung Galaxy S10. // Source : Ulrich Rozier pour Numerama

Une liste des modèles taillés pour cette bande est proposée sur FrAndroid. On y trouve les Galaxy S10, S10e, S10 Plus, Note 10, Note 10 Plus, Huawei P30 Pro, l’iPhone 11, 11 Pro et 11 Pro Max, le OnePlus 7 Pro, Google Pixel 3a, Xiaomi Mi 9T, Xiaomi Mi 9 Lite, Xiaomi Redmi Note 7. Il convient également de vérifier si l’on se trouve à portée d’une antenne 700 MHz opérée par Free.

Nos confrères précisent que la 4G++ de Free Mobile fait appel au multiplexage MIMO 2×2 (Multiple-Input Multiple-Output) qui permet d’augmenter les débits. Il s’agit d’une technique « antennaire » qui consiste en un système d’antennes multiples. En les sollicitant simultanément pour l’envoi et la réception de données, l’efficacité spectrale s’en trouve améliorée et plus d’usagers peuvent être pris en compte.

Par ailleurs, il est aussi à noter l’emploi de la modulation 256 QAM (modulation d’amplitude en quadrature, ou quadrature amplitude modulation en anglais) pour les optimiser. Cette modulation est décrite comme plus performante par le régulateur des télécoms, car elle augmente la capacité d’envoi d’informations d’un coup. La hausse de la capacité maximale est de 33 % dans des conditions idéales.

Bref, sous réserve de compatibilité, vous aurez de meilleurs débits.

Partager sur les réseaux sociaux