La fondation Mozilla souhaite commercialiser des services complémentaires de Firefox. Parmi eux, un VPN. Un test s'ouvre, gratuit pour l'instant. Mais à terme, il est bien question de le faire payer aux internautes.

C’est un projet dont les premiers détails sont apparus quelques semaines avant l’été : désireuse de se dégager davantage de moyens financiers, mais aussi soucieuse de ne pas trop dépendre de la générosité de Google, la fondation Mozilla a fait part de son souhait de commercialiser des services additionnels. L’on évoquait alors un espace de stockage dans le cloud ou bien la connexion à un VPN.

Trois mois plus tard, ce projet a franchi une étape. Depuis le 10 septembre, il est possible pour les internautes se trouvant aux États-Unis de tester gratuitement — pour le moment — la version bêta d’un nouveau service intitulé Firefox Private Network. Il s’agit «  d’une extension de navigateur qui permet de sécuriser et de protéger votre connexion partout où vous utilisez Firefox », annonce Mozilla.

Le FPN actif et inactif, intégré à Firefox. // Source : Mozilla

Un VPN made in Mozilla

En somme, le Firefox Private Network agit comme un Virtual Private Network (VPN), c’est-à-dire un réseau privé virtuel. Avec lui, la connexion de l’internaute passe d’abord par une sorte de point de passage (le VPN) avant d’atteindre le site demandé par l’internaute. Dès lors, le site ne connaît pas l’origine réelle de l’internaute : il ne voit que l’emplacement de ce point de passage, qui peut être en France ou à l’étranger.

Le principe schématisé du VPN, qui se trouve entre l’internaute et le reste du web. // Source : Claire Braikeh pour Numerama

Il existe bien des raisons d’employer un VPN : l’internaute peut souhaiter contourner une restriction géographique. Il peut vouloir cacher son adresse IP s’il s’adonne à des activités illicites (du piratage de films ou de séries par exemple) ou s’il veut limiter la publicité ciblée et le pistage de ses activités sur la toile. Ou encore, il peut vouloir passer par un service qui améliora sa sécurité, grâce au chiffrement de la liaison.

C’est sur ce dernier point qu’insiste Mozilla, étant le cas d’usage plus consensuel : le FPN « fournit un chemin sécurisé et chiffré au web pour protéger votre connexion et vos données personnelles partout où vous utilisez votre navigateur Firefox ». La fondation ajoute que son utilisation « vous aide à vous protéger contre les pirates informatiques qui se cachent à la vue de tous sur les connexions publiques ».

Mozilla entend facturer l’accès au service

Mozilla ne précise pas combien de temps durera le test du FPN. La fondation évoque juste un essai pouvant durer des mois.. Elle ne sait pas non plus s’il sera possible de le tester en dehors des États-Unis. La seule possibilité qui existe en l’état serait d’utiliser un… VPN basé aux USA pour pouvoir utiliser le VPN de Mozilla, en lui faisant croire que l’on se connecte bien depuis l’Amérique. Ironique.

Le VPN sera complémentaire de Firefox, qui restera totalement gratuit. // Source : Mozilla

« Au cours des prochains mois, vous verrez un certain nombre de variations sur nos tests du réseau privé Firefox. Ce processus itératif nous permettra d’explorer les options techniques et tarifaires possibles pour les différents besoins en ligne auxquels le réseau privé Firefox répond », est-il indiqué. Ce passage confirme par la même occasion qu’il y aura bien une facturation quand le service sera fin prêt.

L’intérêt qu’a Mozilla pour les VPN remonte à 2018, avec l’annonce d’un partenariat avec le service ProtonVPN. À l’époque, deux motivations étaient avancées ; d’une part, les deux parties partagent des valeurs similaires sur la défense de la vie privée et la confidentialité de ses activités sur le web. D’autre part, Mozilla explore des pistes pour gagner de l’argent autrement qu’en comptant sur Google.

Partager sur les réseaux sociaux