Mozilla cherche à ne plus dépendre excessivement de Google. Mais la fondation cherche aussi à trouver des sources de financement qui cadrent avec ses valeurs. Son partenariat avec ProtonVPN répond à ces deux exigences.

Très dépendante du partenariat qu’elle a avec Google, Mozilla cherche depuis des années à diversifier ses sources de financement pour ne plus dépendre d’un seul acteur — qui plus est, un acteur dont le fonds de commerce consiste à exploiter les données des données personnelles des internautes, une pratique qui ne colle pas tout à fait avec les objectifs éthiques que brandit la fondation, qui édite Firefox.

L’arrivée des contenus sponsorisés dans les onglets est un exemple de cette politique de diversification. Son partenariat avec ProtonVPN, annoncé lundi 22 octobre, illustre aussi cette volonté d’élargir son horizon financier. Un partenariat qui, pour le coup, colle plus avec les valeurs que revendique Mozilla, puisque la nouvelle est présentée comme l’occasion de « tester de nouvelles façons de vous protéger en ligne ».

protonvpn
L’idée générale d’un VPN, avec une connexion passant par une étape.

Un partenariat sous forme de test

Un VPN est un réseau privé virtuel servant d’interface entre l’internaute et le reste du net. Concrètement, la connexion Internet passe par un relais avant d’atteindre sa destination. De cette façon, le lieu d’arrivée de la liaison voit l’adresse IP du relais et non pas celle attribuée par le fournisseur d’accès à Internet. Ainsi, l’identité de l’internaute est en quelque sorte masquée.

L’initiative est toutefois plutôt limitée, en l’état actuel des choses. L’option d’abonnement mensuel à ProtonVPN via Firefox ne sera proposée qu’à un petit groupe aléatoire d’usagers situé aux États-Unis. La fondation assure avoir bien passé en revue l’offre de ProtonVPN avant de se lancer avec la société suisse, qui est aussi connue pour son service de webmail très sécurisé.

« Après avoir souscrit un abonnement, [les heureux élus] pourront télécharger et installer le logiciel VPN. Windows, MacOS, Linux, iOS et Android sont tous supportés. Le VPN peut être facilement activé ou désactivé selon les besoins, et l’abonnement peut être annulé à tout moment ». Le prix mensuel est fixé à 10 dollars par mois. C’est 2 dollars de plus que l’offre n°3, qui est l’une des plus complètes.

Partager sur les réseaux sociaux