Google veut devenir éco-responsable. L'entreprise va concevoir ses produits à partir de plastique recyclé, autant qu'elle ambitionne d'atteindre la neutralité carbone pour son processus de livraison.

Les géants de la tech seraient-ils en train de se convertir au développement durable ? Dans une interview pour le magazine Fast Company, Google annonce qu’il développera ses propres produits à partir de matériaux recyclés, d’ici 2022.

L’idée est d’utiliser un tiers d’une bouteille en plastique recyclée pour chaque nouveau produit, en lieu et place du plastique vierge. Avant de prendre cette décision, les équipes de Google ont vérifié que ce choix de matériau répond aux exigences de conception et de fabrication et que les fournisseurs peuvent en livrer suffisamment à grande échelle.

Google prévoit principalement d’utiliser des matériaux provenant de bouteilles en plastique recyclées. // Source : Pixabay

Une tech plus verte

Le changement est assez profond. Dans une optique « greentech », Google commence maintenant à raisonner la durabilité directement dans le design produit. Ivy Ross, vice-présidente de la conception matérielle chez Google, explique à Fast Company que concevoir des objets technologiques, ce n’est pas juste les rendre beaux. « J’ai dis à l’équipe que la durabilité est juste un autre problème, et probablement le plus important de notre vie. Ne serait-ce pas une joie en tant que concepteurs de résoudre cela ? »

Il semblerait que cette initiative pour une tech plus « verte » provienne directement du corps des ingénieurs de Google, par l’addition d’initiatives individuelles. Un ingénieur en matériaux espérait pouvoir concevoir les appareils Chromecast à partir de plastique recyclé. Il a donc réalisé tous les tests de qualité, de fiabilité et de sécurité. Même avec la meilleure ambition de durabilité, un épais cahier des charges doit être rempli (coût, possibilités de fabrication, résistance…). Face à sa réussite, d’autres ingénieurs l’ont suivi pour appliquer l’idée aux autres appareils connectés — comme Google Home.

Anna Meegan, directrice de la durabilité chez Google, en profite pour affirmer à Fast Company que l’entreprise souhaite aboutir, dès 2020, à la neutralité carbone dans son processus de livraison. Selon ses déclarations, en passant d’ores et déjà de l’avion aux cargos il y a peu, les émissions ont déjà été réduites de 40 % (à noter que, comme le relève The Verge, ce chiffre sort un peu de nulle part : par rapport à quoi précisément et sur quelle période ?).

Google n’est pas la première multinationale tech à opérer un tel changement. Samsung a récemment annoncé son ambition de remplacer, courant 2019, ses emballages plastiques par des emballages éco-responsables. La firme coréenne entend aussi produire ses smartphones, tablettes et accessoires à partir de matériaux recyclés, jusqu’à entièrement repenser le design de ses chargeurs pour utiliser moins de plastique.

Rappelons que la pollution plastique est l’un des pires désastres environnementaux. Elle menace les baleines et les crustacés des océans autant que l’air que l’on respire. Que les géants de la tech deviennent de plus en plus éco-responsables est donc une bonne nouvelle, mais c’est également un argument commercial de poids pour entretenir leur image auprès de l’opinion publique.

Partager sur les réseaux sociaux