La sortie du smartphone pliable avait été repoussée après que des médias américain avaient montré des gros défauts. Le Galaxy Fold n'a depuis pas de date de commercialisation officielle.

«  C’était gênant », a admis DJ Koh, le CEO de Samsung à Seoul au cours d’un rendez-vous officiel avec quelques médias, dont The Independent, qui rapporte l’information le 1er juillet 2019. « Je l’ai poussé à sortir avant qu’il ne soit prêt  », a concédé le numéro 1 du fabricant coréen, revenant sur le fiasco du lancement du tout premier smartphone pliable de la marque, le Samsung Galaxy Fold.

Alors qu’il était prévu qu’il soit commercialisé fin avril, la sortie de l’appareil a finalement été repoussée indéfiniment après que de nombreux médias américains avaient constaté des failles dans le produit. Plusieurs journalistes de sites tech spécialisés ont par exemple retiré par erreur un film en plastique, pensant qu’il s’agissait d’une protection classique, alors que celui-ci permettait au système de pliage de fonctionner correctement. Plus grave encore, certains médias américains ont vu leur objet se casser sans avoir retiré le film protecteur, alors qu’ils n’avaient rien fait de particulier à part utiliser l’appareil pendant 24 heures.

Samsung Galaxy Fold // Source : Conférence Samsung

« J’ai loupé quelque chose avec ce smartphone pliable »

« J’admets que j’ai loupé quelque chose avec ce smartphone pliable, mais nous sommes en train de retrouver nos esprits », a continué Koh, toujours rapporté par The Independent. « En ce moment nous examinons 2 000 appareils sous toutes les coutures. Nous avons délimité tous les problèmes. Il y en a certains auxquels nous n’avions même pas pensé, mais grâce à ces critiques, nous pouvons mettre en place du test de masse. »

Samsung avait d’abord affirmé que son smartphone pliable à 2 000 euros sortirait quand même, malgré ces constats, avant de faire marche arrière et repousser, mois après mois, son lancement pour le grand public.

Pour Stephanie Choi, directrice de la stratégie marketing globale, il s’agit plutôt d’un accroc de parcours qui arrive « malheureusement parfois dans le processus de création » parce que l’entreprise poursuivrait toujours son objectif affiché dans son slogan : «  Faites ce que vous ne pouvez pas faire » (do what you can’t).

L’appareil avait déjà été précommandé par des milliers d’utilisateurs — ils ont tous obtenu remboursement à partir du 31 mai 2019.

Crédit photo de la une : Samsung

Partager sur les réseaux sociaux