Une option en test sur Google Maps permet de vérifier si le trajet emprunté par le taxi (ou le VTC) est le plus direct et le plus rapide jusqu'à destination, où s'il y a des détours injustifiés.

C’est une fonctionnalité de Google Maps encore en développement, mais dont on ne peut que souhaite qu’elle finisse par être proposée aux internautes tant elle paraît utile pour éviter les entourloupes. Repérée par XDA Developers, un site spécialisé dans le décorticage d’applications, elle vous prévient discrètement lorsque le conducteur qui vous transporte semble faire un détour imprévu.

Détectée par des internautes en Inde, l’option est actuellement réglée pour se déclencher lorsque le véhicule s’éloigne de plus de 500 mètres par rapport au trajet préalablement établi, au moment de votre prise en charge (par un taxi ou par un VTC) et la destination que le passager souhaite rallier. Il est même possible de partager en temps réel son trajet avec des proches, au cas où.

GMaps test
Quelques écrans de l’application montrant la fonctionnalité en test. // Source : XDA Developers

Une surveillance passive du trajet

Pour bénéficier de ce service, il faut en toute logique que le passager active sur son mobile la géolocalisation et inscrive le même parcours sur Google Maps. Sinon, l’application sera incapable de dire si le trajet emprunté par le conducteur est le plus direct ou s’il contient des bizarreries — le cas le plus évident est celui du chauffeur peu scrupuleux qui fait des détours pour faire tourner le compteur.

Le service comporte donc clairement une dimension anti-tromperie, surtout si vous vous endormez sur la banquette arrière et que vous n’êtes plus en mesure de suivre le trajet du taxi ou du VTC sur son propre smartphone accroché au tableau de bord. Avec, le risque à la fin d’avoir une note plus salée. Si ce phénomène ne touche évidemment pas tous les taxis et les VTC, il y a aussi des arnaqueurs qui rôdent.

Il ne semble pas possible de modifier le seuil de déclenchement de l’alerte, du moins pour cette version-ci de la fonctionnalité. Une alerte en cas de 500 mètres paraît toutefois un bon compromis. L’alerte risquerait de se signaler inutilement si l’écart est par exemple de 50 mètres, sans tenir compte des éventuelles déviations et bouchons qui peuvent justifier de changer de route sur quelques centaines de mètres.

Partager sur les réseaux sociaux