Aujourd’hui, le partage de photos se fait surtout sur les réseaux sociaux, mais Hopla tente de changer la donne.

Pour offrir une alternative aux réseaux sociaux, six associés français ont créé Hopla. Lancé en janvier 2019, ce service permettant de créer des albums photo collaboratifs a pour objectif de proposer un système de partage d’images accessible à tous. Ici, pas d’inscription ou de téléchargement d’application : tout se fait sur un site à l’aide de quelques adresses mails.

La simplicité comme fer de lance

La volonté principale derrière Hopla est d’être simple d’utilisation. La création d’un album ne demande donc pas véritablement d’inscription, mais une simple adresse mail. Une fois l’album créé, il suffit de transmettre le lien aux personnes avec qui l’on souhaite le partager pour qu’elles puissent y accéder. Sans donner leur adresse mail, les « invités » peuvent télécharger les images, mais aussi en ajouter depuis un ordinateur, un smartphone ou une tablette.

Il n’y a pas de limite de contenu dans un album, mais celui-ci disparaît après 15 jours, à moins que son créateur ne paye pour prolonger cette durée. La prolongation peut être de 30 jours (2 euros), 90 jours (3 euros) et 360 jours (10 euros).

L'interface de Hopla est très épurée. // Source : Hopla

L'interface de Hopla est très épurée.

Source : Hopla

Question paiement justement, deux solutions s’offriront bientôt aux utilisateurs. Actuellement, la seule version disponible est limitée dans ses possibilités. Selon Arnaud Bressier, l’un des cofondateurs de Hopla, cela changera bientôt : « La version Premium sera disponible l’été prochain. On a une très forte demande pour une durée plus longue et le partage de vidéos. » On sait déjà que cet abonnement coûtera 4,99 euros par mois, permettra de conserver ses albums sans limite de temps et d’envoyer des vidéos en plus des photos.

Une alternative utile ?

La question se pose forcément : pourquoi utiliser Hopla plutôt que de simplement créer un groupe privé sur Facebook ou un partage sur Google Photos par exemple ? La réponse est peut-être dans le fait que tout le monde peut y accéder, sans aucun compte et sans avoir besoin d’ajouter tout le monde à ses contacts. Dans le cadre d’un événement qui ne réunit pas forcément des amis (sortie scolaire, événement professionnel…), Hopla peut donc être pertinent.

Les photos peuvent être ajoutées depuis plusieurs appareils. // Source : Hopla

Les photos peuvent être ajoutées depuis plusieurs appareils.

Source : Hopla

La formule de Hopla semble faire mouche : après un départ timide en janvier (50 utilisateurs), la popularité du service n’a cessé de grimper. Selon Arnaud Bressier : « Près de 3 000 albums ont été créés, ce qui représente environ 1 000 créateurs d’album et 15 000 visiteurs. » Un bon démarrage pour un service lancé il y a moins de trois mois.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.