Un laboratoire de recherche du MIT a créé un robot qui ressemble à un demi ballon abimé. Il sert pourtant à soulever d'autres objets avec une dextérité inattendue, et surtout, bien plus lourdes que lui.

Ne vous fiez pas à son allure de ballon dégonflé : le nouveau robot du Massachusetts Institute of Technology a une force étonnante. Le 12 mars, le Computer Science and Artificial Intelligence Laboratory (CSAIL, un laboratoire de recherche du MIT) a dévoilé le fonctionnement de cette étonnante machine dans une vidéo.

Le robot est présenté comme le résultat improbable d’un aspirateur et d’un origami — l’art de plier du papier pour obtenir des formes. Le demi ballon contient une membrane flexible qui lui permet de se déployer ou de se refermer sur les objets à saisir. Ses créateurs assurent que le robot parvient à attraper de nombreux objets, incluant des aliments et des bouteilles lourdes. Il peut soulever des objet d’un poids 100 fois supérieur au sien — dans la vidéo, on le voit par exemple soulever un drone.

Des objets soulevés par le robot. // Source : MIT Open Access Articles

Il soulève des objets aux formes diverses

Pour le tester, les chercheurs du CSAIL l’ont attaché à un robot Baxter, développé par Rethink Robitics et régulièrement utilisé dans le domaine de la recherche. Dans l’article accompagnant leurs travaux, les ingénieurs expliquent que leur robot fixé au Baxter est parvenu à attraper des objets d’un diamètre de 7 centimètres maximum — son propre diamètre fait 10 centimètres. Il arrive à les soulever même quand les objets ont une « forme irrégulière » par rapport à celle du ballon.

« Développer un préhenseur [ndlr : un élément capable de saisir] doux ayant à la fois une structure sûre et une capacité à agripper suffisante pour manipuler des objets reste un challenge », concluent les ingénieurs du CSAIL. Pour améliorer encore leur robot, ils envisagent d’y ajouter des ventouses qui permettaient d’attraper des objets très fins ou très grands. L’angle avec lequel le robot saisit ses cibles est aussi une piste d’amélioration.

D’autres technologiques robotiques s’inspirent des pliages origami pour tenter d’avoir une action la plus douce possible. C’est par exemple le cas d’un piège à méduses, qui se plie et se déplie afin de libérer les méduses sans leur faire mal.

Partager sur les réseaux sociaux