Le CEO de Twitter a de nouveau évoqué l’envie d’instaurer une nouvelle fonctionnalité sur le réseau social. Elle permettrait de contextualiser ses anciens tweets.

Jack Dorsey, le CEO de Twitter, a indiqué dans une conférence jeudi 14 février qu’il serait peut-être bientôt possible de « clarifier » ses tweets, rapporte Recode.

Toujours pas de bouton « edit »

Il ne s’agirait pas d’un bouton « edit » comme les utilisateurs le réclament depuis des années : si vous avez dit ou fait quelque chose que vous regrettez, il faudra vivre avec ou supprimer le tweet en question.

jack-dorsey

Jack Dorsey, lors d'une conférence.

Source : CC JD Lasica

Jack Dorsey explique que Twitter « songe » à une fonctionnalité qui permettra de revenir sur ses publications passées, et les annoter. L’objectif est de pouvoir « montrer qu’on a appris et changé depuis ». Cette idée avait déjà été évoquée par le passé, notamment en novembre 2018.

Un contexte rattaché au tweet

On ne sait pas encore précisément à quoi ressemblera cette fonctionnalité. À priori, les utilisateurs pourront faire une sorte de republication de leurs tweets, en les commentant. Ces commentaires s’afficheront ensuite au-dessus de chaque retweet, y compris ceux qui avaient été effectués avant. « [Les tweets] viendront toujours avec un contexte », précise Jack Dorsey à ce propos, avant d’ajouter : « C’est une option. Je ne dis pas que c’est ce que nous allons lancer mais c’est le genre de questionnements que nous avons ».

Un porte-parole de Twitter a rappelé que cet outil était encore un simple projet. Il a indiqué que de premiers tests pourraient être effectués auprès de journalistes, pour rectifier de fausses informations.

Jack Dorsey a ajouté que cela permettrait à des internautes dont on aurait ressorti de vieux tweets de se justifier. Cela peut être utile lorsqu’un tweet est sorti de son contexte dans le but de cyberharceler un ou une internaute. Cette technique est souvent utilisée pour décrédibiliser une victime.

Si il ne cite pas ces événements, le discours de Jack Dorsey a un poids particulier dans le contexte des révélations autour de la Ligue du LOL. Ce groupe composé d’une trentaine de personnes (journalistes, communicants, blogueurs,…) est accusé d’avoir cyberharcelé entre 2009 et 2012 des dizaines de personnes. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à relire notre enquête sur cette Ligue racontée par ses victimes, ou celle sur le harcèlement sexiste et sexuel mené à l’époque.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.