Mathieu Leboeuf, ingénieur réseau chez l’hébergeur web IKOULA, nous explique comment il visualise et optimise les multiples réseaux de télécommunication dont il est responsable.

À seulement 26 ans, Mathieu Leboeuf a déjà de lourdes responsabilités sur les épaules. En effet, il est depuis peu ingénieur réseau pour l’hébergeur web IKOULA. Autrement dit, il est à la fois responsable de l’installation et de la sécurité des différents réseaux de télécommunication (téléphonie, internet, intranet, etc.) de l’entreprise. « Nous surveillons en permanence l’état du réseau et apportons les modifications nécessaires. Pour ce faire, nous avons des outils de monitoring qui nous permettent de visualiser l’ensemble de notre réseau »

Mathieu Leboeuf, ingénieur réseau chez IKOULA.

L’ingénieur réseau est garant de l’ensemble du réseau IKOULA : il travaille principalement sur les demandes internes, mais également sur les requêtes des clients externes afin de répondre à leurs demandes en termes d’amélioration de service orienté réseau (sécurité par exemple).

Une réflexion constante

Outre l’aspect très pragmatique de ses missions, Mathieu évoque aussi une réflexion constante sur son secteur d’activité. « L’ingénieur réseau ne fait pas qu’intervenir quand ça ne va pas. C’est une personne qui va être amenée à réfléchir sur l’évolution du réseau informatique tout en adaptant les technologies déjà existantes. » Bref, le métier demande une bonne dose d’anticipation. Ce qui n’est pas toujours possible ou facile. « Comme dans tous les autres services chez IIKOULA. on peut être en ‘alerte rouge’, même si c’est assez rare. On peut par exemple avoir des équipements qui tombent en panne, un lien fibre optique qui tombe. C’est un moment de stress, il faut rétablir la situation au plus vite. Mais c’est appréciable : ça met dans l’urgence. »

Un data-center de la société française IKOULA. Source : IKOULA.

Aussi, comme une panne (ou tout autre problème) peut arriver à tout moment, aucune journée de Mathieu ne ressemble vraiment à la précédente. Pour exercer sa profession, vaut mieux donc être passionné, et avoir une attirance pour les nouvelles technologies. « On me demande souvent s’il faut être un ‘geek’ pour faire ce que je fais. Je pense qu’on peut s’en sortir sans l’être, même si une certaine curiosité reste indispensable. Par exemple, il faut réfléchir à comment intégrer les outils technologiques qui viennent de sortir au réseau existant.  »

Anticiper chaque conséquence

Mais ce n’est pas tout. Pour Mathieu, son métier demande d’être patient, concentré et « très bricoleur : il faut savoir tester les nouveaux équipements ! » nous explique l’ingénieur fraîchement diplômé, qui n’a pas manqué d’expliquer son arrivée au sein de l’infrastructure IKOULA : « c’est un grand réseau si je puis dire ! Travailler pour un hébergeur demande des solutions différentes de celles que pourrait mettre en place un confrère ingénieur réseau qui travaille dans une PME ou même chez un opérateur. C’est un environnement totalement différent qui est très stimulant. Et comme partout ailleurs, on sait que chaque manipulation enclenche des répercussions.  »

Modifier une infrastructure n’a en effet rien d’anodin et entraînera forcément son lot de conséquences. Même si, comme Mathieu le précise, chaque intervention (dans l’urgence ou non) est « minutieusement réfléchie en amont. D’autant plus que des ‘rollbacks’, ou le fait de revenir en arrière, reste la plupart du temps (fort heureusement) possible !  »

Cet article a été écrit en collaboration avec IKOULA – spécialiste français de l’hébergement web depuis 1998. Cloud, serveurs dédiés, serveurs de calcul GPU, hébergement mutualisé, VPS ou encore infogérance, IKOULA propose une large gamme de produits & services conçus pour répondre aux besoins de chacun. Propriétaire de deux datacenters en France, IKOULA compte aussi deux filiales aux Pays-Bas et en Espagne, et accompagne ses clients avec attention, grâce à son support technique multilingue disponible en 24/7.

Partager sur les réseaux sociaux