La marque Palm est de retour sur le marché, mais avec des propriétaires différents et une stratégie surprenante : produire un téléphone « secondaire », assez bon pour couvrir les usages d'un smartphone, mais inutilisable sans un autre smartphone.

Palm Phone a de grandes chances d’être un smartphone plus petit et moins puissant que celui que vous possédez. Mais il n’a pas pour objectif de concurrencer votre smartphone, ses concepteurs l’ont construit en complément. Pour 349,99 dollars, ce second smartphone doit vous permettre de réduire votre temps d’utilisation de votre appareil principal, et global sur smartphone, tout en permettant tous les usages modernes. Pour l’instant, seuls les Américains abonnés à Verizon pourront l’acheter en novembre, et rien n’indique que nous le verrons un jour en France.

Pour commencer, il faut briser les rêves des enthousiastes qui s’imaginent un retour de la marque Palm telle qu’elle existait dans la fin des années 2000 avec son web OS. Ce Palm-ci est une startup californienne, soutenue par le constructeur chinois TCL, auprès duquel elle a acheté son nom.

Le nouveau smartphone accessoire Palm // Source : Youtube – Palm

Un téléphone d’entrée de gamme, en beaucoup plus cher

Les journalistes tech américains, et notamment le fan de Palm — l’ancienne marque, donc — Dieter Bohn, ont pu tester ce nouveau concept. La caractéristique qui attire en premier, c’est forcément sa taille : 50×97 millimètres, avec un écran de 3,3 pouces. À titre de comparaison, le dernier téléphone de Google, le Pixel 3, mesure 68×145, avec un écran de 5,5 pouces. Aucun souci, donc, pour rentrer le Palm Phone dans sa poche, qui respecte son nom en tenant dans la paume de la main.

En dehors de cette caractéristique, le reste s’approche d’un téléphone d’entrée de gamme, en beaucoup plus cher : un processeur Qualcomm Spadragon 435, 3 Go de RAM et 32 Go de mémoire. Côté software, le Palm fonctionne sous Android 8.1 et donne accès à l’ensemble du Google Store. L’interface semble ergonomique et rappelle celle de montres connectées comme l‘Apple Watch.

Le mini-téléphone est taillé pour un usage réduit : il est impossible d’en faire votre téléphone principal. Il ne peut être utilisé qu’en le reliant avec le smartphone principal — il n’a pas de carte SIM. Les messages sont synchronisés entre les deux appareils avec l’application Verizon Message +.

Un second smartphone pour moins utiliser son smartphone : facepalm

La logique marketing derrière ce produit prouve à quel point personne n’arrive à trouver une solution viable pour réduire l’utilisation du smartphone. Il existe des apps pour bloquer certains fonctionnalités, des boites physiques où l’enfermer avec un chronomètre, et toute une gamme de téléphones minimalistes. Mais aucune ne fonctionne.

Le Palm Phone offre toutes les fonctionnalités du smartphone principal, mais en moins bien. Vous voudrez donc… moins l’utiliser. Palm Phone se présente ainsi comme une sorte de « patch de nicotine », qui permettrait de diminuer la dose de smartphone.

Cher et très gadget, le Palm Phone a cependant reçu quelques bonnes critiques, qui croient en cette alternative au smartphone. Son achat sera dans un premier temps réservé à certains clients de Verizon, en complément de leur abonnement. Un test à petite échelle, pour ce concept qui souhaite s’imposer comme le Robin de votre smartphone principal.

Partager sur les réseaux sociaux