Un habitant du Tennessee fabrique des fusées miniatures qui décollent puis atterrissent, à l'image des lanceurs de SpaceX. Pour cela, il applique le principe de la poussée vectorielle, une technologie aéronautique peu utilisée par les amateurs.

Les fusées que Joe Barnard fait décoller puis atterrir sont moins imposantes que le Falcon 9 ou le Falcon Heavy. Les lanceurs miniatures qu’il conçoit en s’inspirant des créations de SpaceX parviennent pourtant à atterrir sur le sol après leur envol, comme l’ont déjà fait les lanceurs composant certaines fusées de l’entreprise.

Cet habitant de Nashville (Tennessee) a fondé l’entreprise BPS.Space, spécialisée dans la fabrications de modèles de fusées : elle reprend le principe de l’atterrissage des propulseurs utilisé par la société d’Elon Musk. Dans l’une des dernières vidéos publiées sur sa chaîne Youtube, le 20 septembre 2018, Joe Barnard, il explique comment il tente de faire atterrir les petites fusées qu’il construit.

La poussée vectorielle adaptée à un bolide amateur

Dans une autre vidéo, publiée au mois d’août, on aperçoit comment l’un des lanceurs qu’il a fabriqué parvient à revenir au sol, en se posant à l’horizontale. Pour parvenir à ce résultat, il utilise la poussée vectorielle, une technologie aéronautique qui améliore la manœuvrabilité en jouant sur l’orientation du jet projeté par le réacteur.

Comme le relève Motherboard, cette technologie permet de gérer la direction des différents moteurs du modèle de fusée lorsqu’il est en vol, de manière à influencer sa trajectoire. En dépit des problèmes que rencontre Joe Barnard dans certaines de ses vidéos, son travail sur les reproductions miniatures de lanceurs est plutôt prometteur. Il est rare que cette technique utilisée en aérospatial soit reprise par des amateurs.

« Il y a peut-être eu 5 projets indépendants au cours des dix dernières années qui ont essayé d’intégrer la poussée vectorielle dans leurs fusées, raconte Joe Barnard à nos confrères. De manière générale, cela ne fonctionne pas aussi bien, ou cela n’arrive jamais au stade du vol. Personne d’autre n’est arrivé au stade où j’en suis aujourd’hui. »

« Personne n’en est arrivé à ce stade »

La poussée vectorielle est contrôlée par ordinateur : c’est cette tâche qui a donné le plus de difficultés au créateur de ces fusées propulsées. Adapter cet outil, prévu pour contrôler de puissants bolides en vol dans l’espace, à des fusées miniatures semble être le principal défi de BPS.Space. «  [Les ingénieurs en aéronautique] ont des tonnes de puissance et de ressources informatiques, alors que j’essaie de reproduire cela en utilisant un Arduino amélioré », s’amuse-t-il auprès de Motherboard.

Depuis sa création en 2015, la chaîne YouTube de Joe Barnard lui sert de journal de bord pour son travail : les différentes vidéos permettent de voir les améliorations apportées aux fusées, qu’il s’évertue à récupérer après leur décollage.

Le modèle Echo entame un atterrissage. // Source : BPS.Space

Partager sur les réseaux sociaux