Linus Torvalds déclare prendre provisoirement ses distances avec le développement du noyau Linux pour faire un travail d'introspection. Le célèbre informaticien reconnaît que son comportement est inapproprié et qu'il faut changer.

C’est la facette moins reluisante de Linus Torvalds. S’il est apprécié pour avoir créé en 1991 le noyau Linux, auquel il contribue et supervise toujours aujourd’hui, le célèbre informaticien traîne aussi une sale réputation. L’homme n’est pas commode, ce qu’il admet bien volontiers : « je suis une personne vraiment désagréable […] Je ne suis pas quelqu’un de gentil et je me fiche de vous » confiait-il ainsi en 2015.

Certaines de ses éruptions sont notoirement connues : en 2012 lors d’une conférence à l’université Aalto en Finlande, il s’était laissé aller à un virulent commentaire envers la société Nvidia, qui construit des processeurs et des cartes graphiques. « Allez-vous faire foutre », avait-il lancé face caméra, avec un doigt d’honneur ostensiblement adressé au fabricant américain, accusé de dédaigner Linux.

Linus Torvalds synthétisant son point de vue. // Source : Oneminstory

Ces accès de colère amusent parfois la galerie, puisque c’est souvent l’occasion de se lâcher sur l’industrie high-tech, accusée de ne pas en faire assez — ou pas du tout — en faveur du logiciel libre. Il faut dire que le terrain est fertile : en toile de fond se joue un combat entre l’open source, qui cherche à exister auprès du grand public, et l’écosystème propriétaire, qui est présent partout.

Ces emportements sont nettement moins distrayants lorsqu’ils instaurent une ambiance délétère au travail. En 2015, une développeuse, Sarah Sharp, abandonnait son poste — elle était en charge de maintenir les pilotes USB 3 pour le noyau Linux — à cause d’un environnement nocif et irrespectueux au sein des contributeurs du kernel. Précédemment, elle s’était déjà pris très violemment le bec avec Linus Torvalds.

Prise de conscience

S’il n’est pas possible de revenir en arrière pour corriger ce qui a été dit ou fait, rien ne dit que cela doit en être toujours ainsi. Linus Torvalds semble en avoir pris conscience puisque l’intéressé a publié un message pour le moins inhabituel repris par LKML.org, qui est la liste de diffusion officieuse consacrée au noyau Linux. Un message plein d’introspection, dans lequel un changement de comportement est promis.

« Mes attaques désinvoltes dans les courriels ont été à la fois non professionnelles et injustifiées. Surtout quand j’en faisais une affaire personnelle. Dans ma quête d’un meilleur patch, cela me paraissait logique. Je sais maintenant que ce n’était pas bien et je suis vraiment désolé », admet-il après avoir eu des discussions avec certaines personnes de la communauté du logiciel libre.

« Mes attaques désinvoltes dans les courriels ont été à la fois non professionnelles et injustifiées »

« C’est ma réalité. Je ne suis pas du genre empathique sur le plan émotionnel et cela ne surprend probablement personne. […] Le fait que j’ai mal compris les gens et que je ne réalise pas (pendant des années) à quel point j’ai mal jugé une situation et contribué à un environnement non professionnel n’est pas bon », continue-t-il. Il cède provisoirement sa place à Greg Kroah-Hartman, un cadre du kernel.

Expliquant avoir fait un « long chemin pour arriver à l’aveu personnel quelque peu douloureux  » qu’il est nécessaire « de changer certains de [ses] comportements », Linus Torvalds annonce qu’il va « prendre congé et obtenir de l’aide pour comprendre les émotions des gens et réagir de façon appropriée ». Une nécessité, car il estime avoir fait du mal à autrui au point de chasser des personnes de Linux.

Partager sur les réseaux sociaux