Txfy, la plateforme de VTC estonienne soutenue par Didi Chuxing, vient de mettre en service ses propres trottinettes connectées à Paris. C'est le troisième acteur qui entre sur ce marché en France en 3 mois. Voici notre avis.

Txfy a choisi Paris pour lancer ses toutes premières trottinettes électriques en libre-service, ce jeudi 6 septembre 2018. Cette première mondiale pour la plateforme de VTC estonienne — dans laquelle le Chinois Didi Chuxing a beaucoup investi — montre combien le marché de ces véhicules est en plein essor.

Txfy — une version raccourcie de Taxify, demandée par la France car le nom était trop proche du mot « taxi » — a lancé son service de véhicules de transport avec chauffeur en octobre 2017. Son objectif : concurrencer Uber avec des tarifs moins élevés.

Aujourd’hui, le géant se diversifie. Après LimeBike en juin et Bird en août, il y a donc désormais trois acteurs sur le segment des trottinettes électriques en libre-service présents dans la capitale française. Pour ce premier jour de lancement, nous avons pu mettre la main sur une trottinette Bolt de Txfy. Voici notre avis.

App et tarifs

L’application de réservation de trottinettes est différente de ses concurrents, car elle est intégrée directement à l’app Taxify. Celle-ci servait jusqu’ici à réserver uniquement des véhicules de transport avec chauffeur. À présent, il est possible de sélectionner, en haut à gauche, le véhicule que vous voulez réserver :  logo trottinette ou logo voiture.

L’application // Source : Taxify

Une autre différence par rapport à Lime et Bird : il est possible de réserver à distance la trottinette que vous convoitez, pendant 3 minutes. C’est peu — par rapport aux scooters Coup ou CityScoot qui proposent 15 minutes — mais assez pour pallier la frustration de voir un autre utilisateur chaparder sous vos yeux la trottinette que vous souhaitiez prendre.

Il suffit ensuite de scanner le QR Code de la trottinette avec votre téléphone, et le compteur se met en route. Comme pour Bird et Lime, le tarif est d’un euro pour louer une trottinette et de 15 centimes la minute ensuite. En résumé : un coût qui reste très élevé.

Look

La trottinette de Taxify se veut visible : avec une barre vert flash et deux boutons rouge et bleu, c’est la plus colorée que l’on trouve aujourd’hui sur le marché. De taille moyenne (114x 22x15cm), elle arbore un look solide avec de nombreux grips pour assurer une bonne maîtrise de l’engin.

Une trottinette Bolt de Txfy // Source : Marie Turcan pour Numerama

Conduite et maniabilité

La trottinette est une Ninebot Segway ES2, qui est une évolution des M365 de Xiaomi — le Chinois est décidément partout.  En 2015, la startup Ninebot, liée à Xiaomi, a racheté Segway. Les deux fabricants proposent aujourd’hui des trottinettes très similaires. C’est d’ailleurs pourquoi la Bolt ressemble beaucoup à la Bird, le modèle phare de Xiaomi.

Avec des grosses roues et un centre de gravité bas, elle amortit convenablement les chocs, mais résiste mal aux pavés parisiens — comme toutes les autres.

Une trottinette Bolt de Txfy // Source : Marie Turcan pour Numerama

Sa spécificité réside dans l’ajout d’un bouton « freiner » du côté gauche du manche, alors que la majorité des trottinettes n’a qu’un bouton « accélérer ». Ici, si vous relâchez le bouton « accélérer », vous ralentirez comme chez les autres concurrents. Mais si vous pressez « freiner », le véhicule pilera beaucoup plus nettement. La fonctionnalité peut paraître anecdotique, mais elle devient rapidement indispensable lorsque l’on prend le pli : cela permet une conduite plus sportive et une meilleure réactivité pour éviter les dangers (ou d’être un danger).

Officiellement, la trottinette peut aller jusqu’à 25 km/h, mais celle que nous avons testée ne dépassait pas les 16km/h : ce qui peut être dangereux pour les conducteurs qui s’aventurent sur les pistes cyclables. À cette vitesse, mieux vaut rester sur le trottoir… Ce qui est d’ailleurs fortement déconseillé — interdit officiellement au-delà de 6 km/h.

Combien de trottinettes ?

C’est encore en termes de disponibilité des trottinettes que le bât blesse. Txfy en a annoncé 300, mais pour ce jour de lancement, on comptait moins d’une vingtaine de véhicules, tous disposés dans les arrondissements centraux de la capitale. En somme, pour l’instant, le service est loin d’être déployé pour le plus grand nombre.

Pire encore : alors que l’on se dirigeait vers un « lot » de trois trottinettes géolocalisées au même endroit sur l’application, nous avons constaté qu’aucune des trois n’était en fait située dans la rue. Dans une enquête publiée en août dernier, nous avions montré combien il était facile pour des particuliers mal intentionnés de « cacher » des trottinettes en libre-service chez eux, et en avoir l’utilisation exclusive, sans être inquiétés par les entreprises en question. C’est pour cette raison qu’il est aujourd’hui très difficile de trouver des trottinettes disponibles, qu’elles soient de marque Bird, Lime ou Taxify.

Une trottinette Bolt de Txfy // Source : Marie Turcan pour Numerama

Avec la Bolt, il semblerait que Txfy ait tenté de pallier le problème de ces vols en déclenchant une petite alarme à chaque fois que quelqu’un essaie de bouger une trottinette verrouillée, qui n’est pas en location. Mais le son est si faible — et s’arrête immédiatement si on porte le véhicule — qu’on l’imagine mal éviter un vol.

Cet article a été mis à jour pour apporter une correction : l’entreprise Taxify est estonienne et non chinoise. 

Partager sur les réseaux sociaux