SpaceX a organisé la troisième édition de son concours Hyperloop. Une fois encore, ce sont les étudiants allemands qui ont gagné.

Annoncée en 2015 et organisée par SpaceX, la Hyperloop Pod Competition est un concours de vitesse simple : plusieurs étudiants montrent leur création à un jury et, à la fin, ce sont les Allemands qui gagnent. Voilà comment nous pourrions résumer cette initiative de l’entreprise créée par Elon Musk. Car, à l’issue de l’édition 2018, le pod de WARR Hyperloop a encore été le plus rapide.

Après avoir atteint les 324 km/h avec leur véhicule en août 2017, les pensionnaires de l’Université de Munich ont franchi un nouveau cap avec une vitesse de 467 km/h. En finale, WARR Hyperloop a battu EPFL Hyperloop (Suisse) et Delft Hyperloop (Pays-Bas). Première équipe américaine, Washington Hyperloop a terminé au pied du podium avec le sentiment du devoir accompli.

Plus de 450 km/h

« C’est incroyable de constater les progrès d’année en année… Cela me ravit de voir ô combien les pods que vous créez sont biens », a lancé Elon Musk, impressionné durant la compétition, dans des propos rapportés par Geek Wire le 22 juillet 2018. Dans le cas de WARR Hyperloop, le milliardaire appréciera la progression : + 44 % d’augmentation en vitesse pure en quelques mois. Et un nouveau record en la matière après les 387 km/h enregistrés par Virgin en décembre dernier

Pour l’Hyperloop Pod Competition 2018, SpaceX avait établi des règles et un processus de sélection. Tous les pods devaient être auto-propulsés afin de s’affronter sur un concours de vitesse (vitesse maximum avec décélération réussie, c’est-à-dire sans crash). Ensuite, les équipes engagées devaient se soumettre à des vérifications sur le design et la sécurité.

Les contraintes de design étaient les suivantes :

  • Un poids inférieur à 1 500 kilogrammes ;
  • Une longueur comprise entre 1,5 et 7,3 mètres ;
  • Le pod doit pouvoir être manœuvré à vitesse réduite quand il n’est pas en fonctionnement, que ce soit en le poussant (avec des roues), en le transportant (avec un chariot) ou en le contrôlant à distance ;
  • Il est préférable que le pod accueille un mannequin d’une taille non imposée.

De toute évidence, SpaceX n’hésitera pas à s’inspirer de certains projets pour donner lui-même naissance à un Hyperloop capable de rallier deux points en un temps record.

Crédit photo de la une : Twitter SpaceX

Partager sur les réseaux sociaux