La Big Dick Energy affole le web anglophone. Mais qu'est-ce que cela veut dire ? Qui la possède ? Débordez-vous de BDE ? Est-ce grave de ne pas en avoir ? Après une semaine de débats, Numerama fait le point.

Depuis le début de la semaine, le web anglophone n’a qu’un acronyme à la bouche : BDE. Si les plus candides ont tout de suite pensé aux bureaux des élèves de leur tendre scolarité, il faut savoir que le monde qui parle anglais n’a que faire de nos associations estudiantines. BDE signifie big dick energy. Dans la langue de Marc Lévy, l’énergie de la grosse bite. Elle fascine à peu près tous les médias. On trouve des références dans de prestigieux quotidiens comme le Guardian ou Vox et jusqu’à des sites spécialisés comme TheNextWeb dans son infolettre ou Cosmopolitan.

Un concept complexe

À l’origine, on trouve un tweet d’Ariana Grande. La star a en effet parlé de son petit ami Pete Davidson qui posséderait un pénis de taille supérieure à la moyenne.  Un tweet supprimé depuis mais qui a été repéré, capturé, diffusé, relayé. D’après le Guardian, Tina, @babyvietcong sur le réseau social, a rebondi sur l’information et a popularisé le terme qui nous occupe dans un tweet que vous pourrez lire ci-dessous. Depuis, comme lors des meilleurs phénomènes web, l’Internet déborde de créativité et se pose les bonnes questions : qu’est-ce que la BDE et qui la possède ?

D’après notre compréhension de la littérature prolifique sur le sujet, la big dick energy n’est ni un caractère masculin (il n’a d’ailleurs que marginalement été repris dans les sphères masculinistes), ni un attribut qui correspond à quelque-chose de physique. Une personne avec un pénis de taille modeste ou sans pénis du tout peut aussi rayonner de big dick energy. Pour le Guardian, il s’agit d’un mélange de charisme et de confiance, mais en association avec une positivité rayonnante et bienveillante. Par exemple, un homme macho qui parlerait à longueur de journée de la taille de ses testicules n’aurait pas de BDE. Le terme rejette toute forme de toxicité.

Et si la BDE est difficile à saisir comme concept, elle est aussi difficile à saisir lors d’une méditation solitaire. En réalité, personne ne se demande s’il possède de la BDE : celles et ceux qui en rayonnent ne le savent même pas non plus. C’est une attitude qui se conçoit dans le rapport à soi et aux autres autres.

BDE ou pas BDE ?

On peut tout de même donner quelques exemples. D’après The Verge (insérer de l’humour), Rihanna a de la BDE. Cate Blanchett également. Chris Hemsworth, malgré ses gros muscles et son marteau, n’a aucune BDE d’après Vice. Idris Elba en a, Donald Trump pas du tout.

Pour ce qui est de la tech, la rédaction de Numerama s’interroge. Instinctivement, on dirait que Bill Gates et Tim Cook ont de la BDE. Mark Zuckerberg et Evan Spiegel pas du tout. Jack Dorsey, CEO de Twitter et Elizabeth Holmes, ex-CEO déchue de Theranos, personne n’est d’accord. Cindy Holland, numéro 2 de Netflix, complètement. Sheryl Sandberg, numéro 2 de Facebook, BDE à balle. La blockchain n’est probablement pas compatible BDE, mais l’énergie solaire sans aucun doute. Un iPad n’a aucune BDE, un MacBook Air, beaucoup de BDE. La BDE n’étant pas un jugement de valeur ni un critère objectif, il reste difficile de l’attribuer à des personnes ou à des objets.

Et ce n’est pas grave de ne pas avoir de BDE, il y a bien d’autres qualités en ce monde.

BDE CC Flickr Fortune Live Media

On vous laisse discuter de la potentielle BDE d’Elon Musk dans les commentaires.

Une première version de l’article affirmait qu’Ariana Grande était à l’origine du terme. Elle n’a en réalité été que vectrice de sa création. 

Partager sur les réseaux sociaux