Twitter a l'intention de limiter la visibilité des tweets des usagers qui se comportent mal sur son site. Le réseau social se repose ainsi sur la réputation, au sens large, des internautes, et pas uniquement sur des tweets isolés.

La toxicité de Twitter pour certains de ses usagers, notamment les femmes, a encore récemment été soulignée par un rapport d’Amnesty International. Le réseau social vient de prendre une nouvelle mesure contre les internautes qui adoptent des comportements inappropriés sur son site : la visibilité de leurs tweets sera réduite.

Concrètement, cela signifie que les tweets d’un utilisateur problématique apparaîtront plus bas que l’endroit où ils se seraient affichés, avant l’ajout de ce filtre.

Le 15 mai 2018, Twitter a annoncé ce changement, qui n’implique pas seulement les tweets individuels, mais la réputation au sens plus large des internautes. Cette décision fait écho aux annonces que le CEO Jack Dorsey avait faites en mars dernier via Periscope, lorsqu’il expliquait sa volonté de faire de Twitter un lieu d’échanges plus constructifs.

Twitter se fondera ainsi sur divers signaux permettant d’estimer si les tweets d’un compte doivent être moins visibles sur le site. Les comptes qui tweetent de nombreux messages mentionnant d’autres usagers qu’ils ne suivent pas, ou la fréquence à laquelle d’autres personnes bloquent un compte, en feront partie.

CC Flickr Stock Catalog

Twitter cible aussi les comportements

Les internautes qui auront créé différents comptes à partir d’une même adresse IP pourront également être concernés, de même que les comptes qui présentent des liens étroits avec d’autres ayant déjà violé les règles de fonctionnement du réseau social.

« Une majorité de nos actions passées était fondée sur le contenu, et nous nous sommes de plus en plus tournés vers les comportements et la manière dont les gens se conduisent dans notre système », a complété Jack Dorsey le 14 mai dernier à San Francisco, au siège de Twitter.

Dans les tests déjà menés par le réseau social, Twitter revendique que ce changement a permis de diminuer de 8 % le nombre de signalements dans les conversations (qui succèdent à un premier tweet) et de 4 % dans les recherches faites sur le site.

Pour aider à réduire les abus sur Twitter, deux universitaires américains préconisent de leur côté d’afficher clairement les règles d’utilisation sur Twitter.

Partager sur les réseaux sociaux