Uber rachète JUMP Bikes, startup de vélos électriques en libre-service. Par ce rachat, la multinationale effectue un pas supplémentaire dans l'avancée de sa conquête du marché du transport urbain tout en s'offrant une image écologique.

Uber, jusqu’ici en partenariat avec l’entreprise de vélos électriques en libre-service Jump Bikes, a annoncé ce lundi 9 avril avoir signé un contrat de rachat de la startup américaine, dans le but de diversifier son offre dans le milieu du transport urbain. Basée sur un tarif de 2 dollars pour 30 minutes de location, la startup disposait déjà de 250 vélos électriques — équipés d’un GPS — à San Francisco que l’usager peut emprunter et déposer où bon lui semble. Cette acquisition par Uber laisse supposer une extension future dans les autres grandes villes des États-Unis.

Screenshot du site web Jump Bikes avec le partenariat Uber

Dans son billet, le CEO d’Uber Dara Khosrowshahi a fait connaître le désir de son entreprise de vouloir améliorer la vie urbaine en réduisant les embouteillages, la pollution et le manque de places de parking. « Mais notre objectif principal est celui que partagent de nombreuses villes à travers le monde : faire en sorte qu’il soit plus facile de vivre sans voiture personnelle », assure le CEO.

Si le montant exact de cette transaction n’a pas été communiquée, le site d’information américain TechCrunch avance le chiffre de 100 millions de dollars.

Partager sur les réseaux sociaux